Emplois fictifs au Modem : des réactions mesurées en Aquitaine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Margaux Dubieilh

Le garde des Sceaux François Bayrou avait été rappelé à l'ordre mardi matin par le Premier Ministre Édouard Philippe, concernant sa gestion de l'affaire d'emplois fictifs qui touche actuellement son parti. 

Si la situation semble apaisée entre le Premier Ministre et le garde des Sceaux, l'affaire aura fait du bruit.

Entre couacs, recadrages et échanges par médias interposés, Édouard Philippe et François Bayrou sont sortis ensemble du conseil des ministres ce mercredi 14 juin, sans qu'aucune tension n'ai pu être décelée entre eux.

En effet, le garde des Sceaux avait appelé Radio France pour se plaindre sur leur enquête concernant certains salariés du Modem "en tant que simple citoyen", et non en tant que Ministre. 

François Bayrou avait confirmé cet appel mardi 13 juin sur CNEWS. Mais le Premier Ministre Édouard Philippe avait alors rétorqué quelques minutes plus tard sur franceinfo que "quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen". 

Ce mercredi matin sur RTL, le ministre de la Justice avait de nouveau répondu aux questions sur les nouvelles révélations parues dans le Canard Enchaîné concernant les emplois fictifs au sein du Modem et son altercation par médias interposés. 

Les réactions de ses partisans en région ont elles été très mesurées, en pleine période d'éléctions législatives : 

durée de la vidéo: 01 min 23
Interviewés : Fabien Robert, élu Modem au conseil municipal de Bordeaux et Alain Cazabonne, maire de Talence