Eric Bartecheky, nouveau coach de l'Elan béarnais

Publié le

C'est officiel.  Eric Bartecheky est le nouveau coach de l’Elan Béarnais.  L’entraîneur Laurent Vila est mis de côté après dix défaites. Le club, 17e au classement, doit se maintenir en Jeep Elite pour finaliser son rachat par des Américains. 

C'était attendu. Le club, scotché à la 17e place du classement n'avait plus le choix. Mardi dernier, l'Elan béarnais a subi sa dizaine défaite consécutive à Bourg-en-Bresse,  88 à 58. Or, il avait déjà renforcé son équipe de deux joueurs américains dont le très expérimenté CJ Williams. Mais les Palois n'ont pas réussi à redresser la barre. Changer d'entraîneur était la dernière solution.

La Covid a fortement perturbé le championnat et les Palois qui ne sont pas qualifiés en Coupe d'Europe, ont moins joué que certains de leurs adversaires. Une saison atypique et des résultats désastreux. La mission du nouveau coach est claire : maintenir le club en Jeep Elite. Dans son communiqué, publié hier mercredi soir, l'Elan béarnais indique : 

Après 10 défaites consécutives, l’arrivée d’Eric Bartecheky doit être synonyme d’un électrochoc pour le groupe et d’une prise de conscience de la gravité et de l’urgence de la situation.

Âgé de 48 ans, Eric Bartecheky n'est pas un inconnu. Cet ancien joueur de Châlons-sur-Marne avait succédé à Claude Bergeaud en 2015. Le Champenois était resté en Béarn pendant deux ans avant de rejoindre Le Mans avec lequel il a remporté le titre de champion de France en 2018. Il avait ensuite entraîné Gravelines-Dunkerque jusqu'au confinement de mars 20. De retour en Béarn, il n'a pas droit à l'erreur. C'est l'avenir du club qui est en jeu. 

La communauté d'agglomérations de Pau-Pyrénées et la ville de Pau veulent se désengager financièrement. Le rachat par un fonds d'investissement américain, le CounterPoint Sports Group emmené par trois stars de la NBA est toujours en cours. François Bayrou avait annoncé des négociations exclusives à la presse en janvier dernier.  Négociations conditionnées par le maintien du club en Jeep Elite. 

Quant à Laurent Vila, il a été reçu, à son retour de Bourg-en Bresse par le Président Didier Rey et le Directeur Exécutif Didier Gadou, qui lui ont remis"une lettre de dispense d’activité, alternative aux négociations". Le club lui laisse la possibilité de quitter le club ou "d’intégrer le staff technique pour relever le challenge de fin de saison. La présence de ce technicien reconnu, œuvrant depuis bientôt deux décennies au service du club (1999-2006, puis retour à partir de 2010) serait un atout indéniable en cette période délicate" indique-t-il dans son communiqué.