Incendie à Anglet : au lendemain du drame, un spectacle de désolation

La ville d'Anglet s'est réveillée avec un poumon vert en moins ce vendredi. Cent-soixante-cinq hecteres de forêt ont brûlé dans la nuit. Le feu, désormais circonscrit, n'a pas fait de victimes, mais les habitants sont sous le choc. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bayonne. 

© France 3 Euskal Herri
Le massif du Pignada n'est plus le poumon vert d'Anglet.  Au lendemain de l'incendie qui a dévasté  165 hectares de la forêt de Chiberta, le spectacle n'est que désolation. Les quelques 150 pompiers qui ont lutté pendant plus de huit heures sont parvenus à circonscrire le feu.
Ce vendredi matin, les pompiers d'Aquitaine, mais aussi de Charente et d'Occitanie étaient toujours en surveillance, à surveiller la fumée afin d'éviter un nouveau départ de flamme alors que le vent s'est levé sur Anglet.

L'incendie s'est déclaré peu après 18 heures. Le déroulé de cette soirée avec le reportage de France 3 Euskal Herri
Incendie à Anglet : le déroulé de la soirée



Pompiers et forces de l'ordre sont sur toujours place, autour des débris calcinés et fumant de la forêt. Les habitants, parfois en larmes, contemplent le désastre. Le parc pédagogique et écologique Izadia, ouvert en 2008 n'existe plus. Autour, onze maisons ont été touchées par les flammes, et seize personnes ont été intoxiquées par les fumées. Heureusement, aucune victime n'est à déplorer.
 
La détresse des habitants est palpable. "J'en ai gros sur le cœur, confiait dès jeudi soir à habitant à France 3 Euskal Herri. C'est la forêt qui m'a vu naître. Le parc Izadia a été touché, l'accrobranche a été détruit…".
 
D'autres ont du quitter leur logement dans la précipiation, emportant dans leur course leurs animaux domestiques ou quelques minces affaires… quand ils le pouvaient. "Ca allait très vite, on a entendu les crépitements… et toutes les braises et les morceaux de cendres sont tombées. On est partis comme ça. On a pris les deux chats, on ne trouvait pas les clés de la voiture…", témoigne une habitante hébergée dans le gymnase Orok Bat de la ville. Comme elle, plusieurs dizaines d'habitants a été prise en charge par la Croix rouge.

Solidarité pour les sinistrés

"La solidarité angloye s'est mise en place.  Au cours de la nuit les gens sont partis petit à petit chez les habitants pour être logés spontanément. Onze maisons sont touchées, cinq sont totalement inhabitables", a précisé Claude Olive le maire d'Anglet. Nous nous rapprochons d'eux pour leur trouver des solutions à moyen terme".

L'élu a fait  également part du choc ressenti par toute la ville d'Anglet, mais également par l'ensemble du Pays basque. "Nous sommes meurtris, choqués, émus du spectacle que nous avons découvert sous nos yeux. Il y a plus de 100 hectares d'un seul tenant qui ont été emportés par les flammes. Soixante-cinq hectares supplémentaires dans le diffus bâti", a-t-il rappelé, visiblement éprouvé au micro de France 3 Aquitaine.
 

C'est dramatique. Nous sommes en train de regarder sous nos yeux la disparition d'un patrimoine environnemental fort, qui fait l'histoire de notre ville. Anglet n'a pas de centre-ville, mais elle a un poumon vert de 250 hectares.

Claude Olive, maire d'Anglet



Une enquête pour chef de destruction par incendie a été ouverte par le parquet de Bayonne et confiée à la police judiciaire de Bayonne.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque nature parcs et régions naturelles pays basque parcs et régions naturelles pays basque parcs et régions naturelles
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter