Meurtre d'une femme enceinte à Ustaritz : qui est le suspect mis en examen ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR
Trois jours après le meurtre, le suspect menaçait des clients de cette superette d'Anglet.
Trois jours après le meurtre, le suspect menaçait des clients de cette superette d'Anglet. © France 3 Aquitaine

Trois jours après le meutre d'une jeune infirmière enceinte de 8 mois, le suspect menaçait les clients d'une superette d'Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques. Il était connu dans le secteur et avait fait l'objet de plusieurs signalements. 

C'est dans une superette du quartier Montbrun à Anglet, que l'auteur présumé du meurtre d'une jeune infirmière a été identifié, samedi 16 septembre.

Il menaçait les clients, comme le raconte le gérant du commerce Jérôme Falco. "Il était énervé, excité, il s'est pris pour dieu [...] et a dit a une cliente "je vais te manger". 



Quand l'individu s'en va, dans un camion-plateau blanc, le maire et la police municipale sont alertés.

La gendarmerie recoupe informations et photos et identifie le suspect d'Ustaritz qui sera interpellé le lendemain, à bord du petit camion. 

Meurtre d'une femme enceinte à Ustaritz : qui est le suspect mis en examen ?



Claude Olive, le maire d'Anglet est furieux : depuis deux ans, cet individu a été signalé de nombreuses fois auprès de la police municipale.

"J'avais des plaintes de riverains,  [...] pour des menaces verbales mais aussi physiques. Cela m'avait amené à demander un internement d'office", lequel n'a pas été décidé par le psychiatre chargé du suivi de l'homme, regrette l'élu. "Peut-être qu'on aurait pu éviter ce drame", s'interroge-t-il. 

L'hôpital de Bayonne, qui assurait le suivi psychiatrique du suspect, n'a pas souhaité intervenir dans ce reportage, invoquant l'instruction en cours. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.