Fébus à Pau : quand les pannes de la centrale d’hydrogène obligent à aller chercher le carburant à Lyon

La mairie dédramatise lorsque l’opposition met en avant une énergie « mal maîtrisée ». Depuis la production locale a repris, mais pour certains des questions se posent sur ces Fébus inaugurés en septembre 2019.
Suite à des pannes techniques, il a fallu faire venir de l'hydrogène de Lyon par camion pour permettre au Fébus de rouler.
Suite à des pannes techniques, il a fallu faire venir de l'hydrogène de Lyon par camion pour permettre au Fébus de rouler. © FTV

Il devait rouler écolo et révolutionner les déplacements. Ça, c'était sur le papier. Car dans les faits, le bus « zéro émission" mis en service à Pau  a bien du mal à trouver sa vitesse de croisière. La faute à la station d’hydrogène. Les pannes se sont accumulées sur la machine transformant l’eau en hydrogène. Seule solution pour faire fonctionner les  véhicules : acheminer le carburant en camion depuis Lyon. 

Après plusieurs mois à l'arrêt à cause du confinement, la production d'hydrogène a redémarré sur le centre d'exploitation d'Idélis. Mais du gaz a été importé afin que les Fébus continuent à rouler. Des difficultés à dédramatiser, selon les élus en charge du projet.

« On a consommé près de 30 tonnes d'hydrogène et on a en a produit plus de 70%, malgré quelques soucis techniques », explique Nicolas Patriarche, vise président de la communauté d’agglomération de Pau. « Mais sur des projets de cette nature cela fait partie du cycle de vie. Et donc il n’y a rien de dramatique, au contraire, on est même plutôt sur de très bons résultats. »

durée de la vidéo: 01 min 42
Fébus à Pau : quand les pannes de la centrale d’hydrogène obligent à aller chercher le carburant à Lyon

Gênée par des pannes, la société de transport a fait venir l'hydrogène par camions, depuis Lyon. « Nous quelque part on a même fait une bonne affaire vu qu'on ne paye pas cet approvisionnement", avance Nicolas Patriarche. "On a acheté une station pour produire à 100% de l'hydrogène vert avec de l’eau des Pyrénées, de l’électricité locale, et là aujourd’hui vous voyez cela fonctionne".

Elle tourne à 100% et les bus sont alimentés depuis presque deux semaines à nouveau sans problème.

Nicolas Patriarche

Cette autonomie est récente. Pour l'élu d'opposition  (PS) Jérôme Marbot, le Fébus ne répond pas pleinement aux attentes initiales. « Aujourd'hui, du fait de ces disfonctionnement parce qu’il y a eu une sorte de précipitation de François Bayrou dans ce type de transport, et dans ce type d’énergie qui est mal maîtrisée", dit-il.

Et aujourd’hui nous estimons que le Fébus d’un point de vue de la protection de l'environnement, ne remplit pas ses fonctions.

Jérôme Marbot

Selon Idélis, 70% des clients du Fébus se disent satisfaits. La ville va se doter de 4 nouveaux bus à hydrogène d’ici 2022.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie environnement pollution