• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La piste en sable fibré de l'hippodrome de Pau rénovée au printemps

© France 3
© France 3

La piste en sable fibré de l'hippodrome de Pau, destinée à accueillir les courses de plat ainsi que l'activité d'entraînement au quotidien, va être rénovée au printemps grâce à l'investissement conjoint de la société gestionnaire et de la Ville.
 

Par C.O avec AFP


    Les travaux de cette piste née il y a 20 ans de l'initiative de François Bayrou qui avait dessiné le parcours, la première du genre, pour que les pur-sang aux jambes fragiles puissent courir quel que soit le temps, doivent durer quatre mois pour un coût de 4 millions d'euros, financé conjointement par la SEPA, la société gestionnaire et la ville de Pau.

    "Avec la nouvelle piste en sable fibré ce qui est important c'est que les plus hauts standards de l'exigence seront respectés", a commenté mardi le maire de Pau .


    "Il devenait indispensable de la refaire pour lui permettre d'être au top niveau d'une technologie qui a beaucoup évolué. Chaque fédération régionale des courses dispose d'une piste en sable fibré ; celle du Sud-Ouest demeure celle de Pau. Elle sera ainsi prête à accueillir l'avenir des courses", a estimé Jean-Louis Foursans-Bourdette, président de la SEPA (Société d'Encouragement des Pyrénées-Atlantiques, gestionnaire de l'hippodrome de Pau et du centre d'entraînement de Sers).

    Déjà renommé pour son programme de courses à obstacles, "Pau pourra ainsi répondre plus complètement aux attentes des professionnels des courses de plat qui entraînent des chevaux pour cette discipline, notamment dans le Sud-Ouest", selon France galop.
    Le calendrier des courses de plat est densifié dès cette année avec l'ajout de deux réunions de courses sur la piste en sable fibré (PSF), les samedis 30 mars et 26 octobre 2019. Le nombre de courses de plat à Pau passe ainsi de 62 courses par an à 76 courses en 2019. 

    L'hippodrome qui existe depuis 1842, organise chaque année 27 journées de courses, soit 220 courses (62 de plat et 158 en obstacles). Au centre d'entraînement de Sers, 600 chevaux, 2/3 de galopeurs et 1/3 de sauteurs, sont dans les boxes de 25 professionnels. Les courses sur ce territoire génèrent 418 emplois, dont 87 % à la SEPA.
 

Sur le même sujet

Procès bébé secoué

Les + Lus