VIDÉO. Nature : une première en France, la forêt du Bager protégée par le WWF à Oloron-Sainte-Marie

durée de la vidéo : 00h01mn52s
La ville d'Oloron-Sainte-Marie et l'ONG WWF viennent de passer une convention pour protéger la forêt du Bager dans les vingt ans prochaines années. ©Eric Poussard et Benoît Bracot - France 3 Aquitaine

C'est une convention pilote qui a été signée entre la commune d'Oloron-Sainte-Marie et le Fond Mondial pour la Nature. Un dédommagement financier versé par l'ONG, en échange de mesures de protection, et de réduction de l'exploitation de la forêt communale.

"L'objectif du WWF, c'est de conserver et restaurer des forêts remarquables. Au-delà de la préservation de la biodiversité, il y a tout ce qui est séquestration du carbone, régulation du cycle de l'eau, protection des sols, et dans une forêt communale comme celle-ci, la récréation et les loisirs." La directrice générale du WWF France Véronique Andrieux se réjouit de cette première convention signée à Oloron-Sainte-Marie.

300 000 euros de compensation financière

Cent-cinquante hectares de la forêt du Bager sont concernés par cette "convention pour paiement pour services écosystémiques" qui prévoit notamment que la ville "s’engage à préserver la forêt en ayant un recours systématique à la futaie irrégulière, qui consiste en une coupe sélective en lieu et place de la coupe rase d’une parcelle."

Une réduction massive de l'exploitation forestière, compensée à hauteur de 300 000 €, issus du fonds Nature Impact initié en mai dernier par l'organisation de protection de la nature.

"Avec Nature Impact, nous souhaitons montrer qu’une nouvelle approche est possible. Nous souhaitons mettre en relation deux univers : des entreprises contributrices ou des donateurs particuliers qui veulent accélérer leurs efforts dans la préservation de ressources et services inestimables et d'intérêt général, et les propriétaires forestiers, qui peuvent être en première ligne pour les protéger... Nous voulons prouver qu’économie et nature ne sont pas opposées”, explique Véronique Andrieux.

La fin des projets de carrière ?

Les grands hêtres remarquables de cette forêt ancienne du Piémont pyrénéen sont désormais à l'abri des projets d'exploitation de carrières de pierre de Bidache, qui couvent depuis 2015. C'est en tout cas ce qu'espère le maire d'Oloron-Sainte-Marie, Bernard Uthurry : "Il est inscrit en lettres d'or que le projet de carrière est abandonné sur cette forêt. Cela dit, rien ne préjuge de décisions qui viendront contrecarrer. À nous de rendre cet abandon inéluctable".

L'Accob, l'association contre les carrières à Oloron et au Bager, qui fait partie des signataires officiels de cette convention, la considère d’ores et déjà comme une victoire.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité