• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le 125 ème portrait d'Emmanuel Macron décroché à Espelette

Un mois, avant l’ouverture du G7 à Biarritz, Le collectif Bizi a remplacé, le portrait du président Macron par une affiche dénonçant l'inaction climatique de l'Etat.

Par SP

Il n'a fallu que quelques minutes aux militants de l'association Bizi! pour s'emparer du portrait d'Emmanuel Macron dans la salle du conseil municipal d'Espelette. Un de plus ces dernières semaines.   
Il s'agit du 125e portrait du président de la République. Le dernier. 

A la place, le collectif a collé une affiche « Climat, justice sociale, où est Macron ? Ceta ez milesker ! », c'est à dire « Ceta, non merci ! »

Le 23 mai dernier, 80 personnalités avaient appelé à décrocher 125 portraits présidentiels pour le G7, « autant que de jours qu’il a suffi à la France pour dépasser son empreinte écologique annuelle ». 

Deux de ces portraits ont été exhibés dans la rue à l'occasion des fêtes de Bayonne : "c’était un appel à décrocher 125 portraits Macron dans tout l’Hexagone pour marquer le fait que la France a mis à peine 125 jours cette année à dépassé son empreinte écologique" souligne Jean-Noël Etcheverry de l'association.


Un geste symbolique et militant



Ces actions symboliques sont non violentes. Depuis le 21 février, une centaine de personnes ont été auditionnées et une soixantaine placées en garde à vue pour des décrochages de portraits présidentiels dans toute la France. 

Les militants se disent prêts à prendre des risques pour défendre leur cause. Au Pays Basque, ils avancent à visage découvert comme Fabien : "on s'inquiète pour notre avenir, on est prêt à faire des actions illégales pour le pousser à agir".

A ce jour, 15 procès sont programmés dans plusieurs villes de France. Les prévenus poursuivis pour « vol en réunion » encourent jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Tous les portraits dérobés dans le pays ressortiront à l'occasion G7 lors d’une conférence de presse qui se tiendra à Bayonne le dimanche 25 août à 10 h 30 », a indiqué ANV-COP21 dans un communiqué. 
 

L’objectif sera de dénoncer « à l’occasion du G7 devant les 3.500 journalistes venus du monde entier, que la politique nationale du président Macron en matière d’environnement et de justice sociale ne correspond en rien à ses grands et beaux discours internationaux, dans lesquels il se positionne comme leader mondial du climat ».

Brigitte Macron avait visité, le village d' Espelette le 16 mai dernier, afin de préparer le circuit officiel des conjoints des chefs d’État et de gouvernement du G7. 
 
Le portrait d'Emmanuel Macron décroché à Espelette

Sur le même sujet

La récolte de châtaignes vient de débuter en Dordogne

Les + Lus