St-Jean-de-Luz : le triporteur a la cote

Ce moyen de déplacement séduit de plus en plus de personnes partout en France / © France 3
Ce moyen de déplacement séduit de plus en plus de personnes partout en France / © France 3

Depuis 2017, un « vélo-taxi » atypique circule à St-Jean-de-Luz au Pays Basque. « Mon coursier de quartier » propose la livraison et le transport de personnes en triporteur électrique. Une solution pratique et écologique pour se déplacer en centre-ville.

Par CLH avec Elise Bellot

Au guidon de son triporteur, Nicolas sillonne les rues de la ville pour proposer ses services aux résidents et aux touristes de passage. Depuis 2 ans et demi, il livre à domicile les achats des clients de deux supérettes de la ville. Il accompagne notamment des personnes âgées pour des petits trajets, c’est le cas de Jeanine, une habitante de St-Jean-de-Luz au Pays Basque :

            Si j’ai des rendez-vous, si j’ai besoin d’aller quelque part, je le préviens à l’avance, il vient me chercher et il me ramène.
            Jeanine - cliente du vélo taxi

 
Le transport des personnes âgées est un service particulièrement demandé / © France 3
Le transport des personnes âgées est un service particulièrement demandé / © France 3

Sur son vélo, Nicolas peut transporter jusqu’à 2 personnes. Il faut compter 2 euros par kilomètre pour se faire transporter ou livrer par triporteur électrique.

« Je travaille vraiment toute l’année »


Le concept vise aussi bien les habitants que les estivants. A St-Jean-de-Luz, Nicolas transporte deux types de clientèle. D’un côté, il y a les locaux qui font appel à lui toute l’année pour se rendre à des rendez-vous ou faire des courses, d’un autre il y a une clientèle occasionnelle qu’il faut aller chercher à la gare ou encore déposer à l’hôtel. En moyenne, il effectue 5 à 6 courses par semaine en hiver, et 5 à 6 par jour en été.

Un tuk-tuk 100% électrique


Pour développer son activité, Nicolas a investi dans un tuk-tuk qui lui permet de desservir des zones qu’il ne pouvait pas desservir auparavant à vélo. Grâce à cet investissement, il peut transporter jusqu’à 4 personnes simultanément et ainsi répondre aisément à la demande.

Un business écologique et florissant


La micro-franchise « Mon coursier de quartier » est une idée de la société Cyclopolitain, leader du service de transport en triporteur. Créée à Lyon en 2003, c’est une idée qui se développe partout en France et qui compte à son actif plus de 500 coursiers. Cette solution de mobilité a le mérite d’être respectueuse de l’environnement, un détail qui a toute son importance à l’ère de la pollution urbaine et de l’encombrement des voies de circulation.
Le concept propose également une solution de communication, qui permet aux marques d’afficher leur publicité sur les véhicules en circulation.
Pour aider les coursiers à se lancer dans l’aventure, la société travaille en collaboration avec l’association ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique). Ce partenariat accorde aux auto-entrepreneurs un microcrédit de 10 000 euros sans apport, ce qui leur permet de financer l’achat du matériel nécessaire à leur activité.

L’idée ne cesse de faire des adeptes dans les plus grandes villes de France. Paris, Lyon, Nice, Marseille, Montpellier ou encore Lille ont adopté cette solution de transport locale, rapide et écologique.

Et dans la région ?


Au même titre que les grandes villes, Libourne et La Rochelle disposent aussi de leur service de triporteur électrique. Vous pouvez retrouver toutes les informations à ce sujet sur le site internet Mon coursier de quartier.
 
 
St-Jean-de-Luz : le triporteur a la cote
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus