A Saint-Etienne-de-Baïgorry, 200 personnes ont manifesté contre les 4 arrestations de membres présumés d'ETA

Au lendemain de leurs interpellations, hier mardi à Saint-Etienne-de-Baïgorry , les quatre membres présumés d'Eta sont toujours en garde à vue. Des arrestations qui ont suscité des tensions dans le village basque. Hier soir, près de 200 personnes ont protesté contre ce coup de filet. 

Moment de tension hier à Saint-Etienne-de-Baïgorry vers 22h. Alors que le convoi qui transporte les 4 personnes sort du gîte, une quarantaine de militants basques tente de le bloquer.


A peu plus tôt, vers 19h, ils étaient environ 200 rassemblés en soutien aux 4 membres présumés d'ETA. 
Dans l'assemblée, le maire de Saint-Etienne-de-Baïgorry qui voulait éviter des incidents entre les forces de l'ordre et les manifestants. 

"j'espère que tout va se passer dans l'ordre. On  est désolé de ce qui se passe. Moi le premier" a déclaré, à notre équipe, Jean-Michel Coscarat. 


Quatre personnes  ont été arrêtées hier mardi
  • Pantxo Florès,  le propriétaire du gîte, 
  • le militant nationaliste basque, Ramuntxo Sagarzazu
  • les deux chefs présumés d'ETA David Pla et Iratxe Sorzabal

Leur garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures en matière de terrorisme à la police judiciaire de Bayonne avant un probable transfert vers le Parquet de Paris.

Le reportage de René Garat et Fabien Cordier : 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité