Salle bondée pour le procès des abattoirs de Mauléon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cendrine Albo
Les prévenus avant l'ouverture du procès des abattoirs de Mauléon, poursuivis pour maltraitance envers les animaux.
Les prévenus avant l'ouverture du procès des abattoirs de Mauléon, poursuivis pour maltraitance envers les animaux. © R.Poissonnier

Les associations de défense des animaux sont nombreuses à assister au procès de l'ancien directeur et de trois anciens salariés des abattoirs de Mauléon. Ils sont poursuivis pour mauvais traitements. Des images de l'association L214 avaient révélé des pratiques d'abattage cruelles et choquantes.

Il y a les défenseurs des animaux, les nombreux journalistes venus rendre compte de cette affaire très médiatique, et une centaine d'habitants de Mauléon venus soutenir les salariés mis en examen.

Peu après le début de l'audience, les vidéos tournées à l'intérieur de l'abattoir par l'association L214, sont projetées. Des images chocs qui montrent la brutalité des hommes chargés de tuer bovins, agneaux et veaux. 

Silence glacial dans la salle d'audience nous rapporte notre reporter Emmanuel Clerc.

"Ce qu'ils veulent c'est s'exprimer" explique aux journalistes l'avocat des salariés poursuivis pour maltraitance animale. "Ils ont vraiment envie de raconter la manière dont ils ressentent les choses, comment ils ont vécu l'avant et l'après et surtout avoir une réponse judiciaire". 
 

Qui est responsable ?


Une dizaine d'associations de défense des animaux s'est portée partie civile dans cette affaire. Elles ne voient pas les employés comme étant les seuls responsables de ces actes de cruauté. 

"C'est la responsabilité des opérateurs éventuellement, des abattoirs très certainement et il manque les services de l'Etat sur le banc des prévenus" regrette une porte-parole de l'association L214, qui pointe des manquements de la part des services vétérinaires chargés des contrôles dans les abattoirs.

"Et puis, nous tous devrions être jugés" ajoute t-elle, "puisque ce système existe parce que nous souhaitons continuer à consommer de la viande alors qu'il n'y a aucune nécessité".

"On tue trois millions d'animaux par jour. Il ne faut pas espérer que ça ne se fasse pas dans le fracas, la brutalité, dans le sang !"


L214 espère faire de ce procès une tribune pour dénoncer le système actuel. Les débats vont durer deux jours devant le tribunal correctionnel de Pau.

Dans la vidéo qui suit, nous sommes au tribunal de Pau avant l'ouverture du procès. On entend les différentes parties s'exprimer.
 
Salle bondée pour le procès des abattoirs de Mauléon





 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.