Un triporteur électrique, entièrement made in Pyrénées-Atlantiques

Conçu par un Palois, assemblé en Béarn et au Pays basque, le VUF, le vélo utilitaire français bénéficie d'une assistance électrique. Il est à la pointe de la technologie. Il pourrait bien révolutionner le transport de marchandises ou d'outils. 

C'est une petite révolution dans le monde des vélos utilitaires. Le triporteur du palois Thomas Chenut, a été conçu après des heures et des heures de pédalage et d'essais. Et le résultat n'est pas commun.

Par sa capacité tout d'abord : son Vélo utilitaire français, c'est son nom,  peut transporter jusqu'à 300 kilos, sans risquer le déséquilibre. Par son ergonomie également : le VUF a trois roues, et les deux roues arrière s'inclinent dans les virages.
 

Direction pendulaire

"Ce qu'on a développé, c'est exactement ce que vous avez sur les scooters à trois roues. On a une direction pendulaire qu'on active sur le guidon, que l'on peut au choix verrouiller ou déverrouiller (...)  Ce système permet de supprimer les risques de bascule liés à la charge sur le vélo", explique Thomas Chenut.

Un dispositif innovant, made in Pyrénées-Atlantiques. Le groupe Lophitz, spécialiste en aéronautique et composites s'est associé au projet, dans ses usines de Serres-Castet et Mauléon. Le savoir-faire des ingénieurs a permis, après de longues recherches et études, d'aboutir au triporteur.
 

Fabriqué et assemblé en interne


"On cherchait un produit qui puisse contenir l'ensemble de nos savoir-faire, explique Mathieu Pourrillou, le dirigeant du groupe. Le vélo, c'était un produit tendance.  On pouvait à la fois faire de la valeur ajoutée, le fabriquer et l'assembler en interne".

Le produit intéresse bien au-delà des frontières du département : une délégation de quinze villes européennes s'est rendue à Mauléon pour étudier les différents modèles de vélos utilitaires. Autant de clients potentiels pour les inventeurs du VUF, le vélo utilitaire français du 64.