RN 147 : les élus se mobilisent pour l'aménagement de la liaison Poitiers Limoges

Publié le Mis à jour le
Écrit par Clément Massé .

Une cinquantaine d'élus de la Vienne, de la Haute-Vienne et des Deux-Sèvres s'est rassemblée ce matin à Lathus Saint-Rémy (86) pour rappeler leur attachement à l'aménagement de la RN 147 en voie rapide. Les élus souhaitent le passage en deux fois deux voies de la nationale Poitiers - Limoges. 

(Mise à jour à 19h)

Une cinquantaine d'élus de la Vienne, de la Haute-Vienne et des Deux-Sèvres ont symboliquement « ralenti » la circulation ce matin sur la RN 147, pendant 45 minutes environ, au rond-point de La Grande Ferrière, sur la commune de Lathus Saint-Rémy (86).



Depuis l'annonce du préfet de Nouvelle Aquitaine, le 11 janvier dernier, que l'Etat n'irait pas au-delà du contrat de plan déjà entériné concernant l'aménagement de la RN 147, les élus ont réaffirmé aujourd'hui leur attachement au passage de l'axe Poitiers - Limoges en voie rapide, deux fois deux voies.



Une lettre au Premier ministre

Un peu plus tôt ce matin, les élus, des maires et des conseillers départementaux, se sont rassemblés pour signer une lettre adressée au Premier ministre, Edouard Philippe, et au président de la région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset. Parmi les élus signataires, se trouvent Bruno Belin, président du département de la Vienne et Jean-Claude Leblois, président du département de la Haute-Vienne.



Dans leur lettre, les élus demandent "que la RN 147 bénéficie de financements supplémentaires dans le cadre de la clause de revoyure du contrat de plan Etat Région 2017-2020". Le texte rappelle que ces discussions seraient "l'occasion d'achever les opérations en cours", initiées avant la fusion entre les trois régions et "d'en lancer de nouvelles". "Une telle démarche marquerait l'intérêt du gouvernement et de la région pour cet axe qui a été trop longtemps délaissé."



Les élus demandent, enfin, une "audience" auprès du Premier ministre.

Les élus souhaitent que "lors de la revoyure du contrat de plan Etat/Région, de nouveaux projets puissent être mis à l’étude aussi rapidement que possible, notamment l’aménagement de la partie comprise entre Fleuré et Lussac les Châteaux, incluant la déviation de Lhommaizé pour la Vienne, ainsi que la partie comprise entre Couzeix et le lieu-dit La Pivauderie sur la commune de Nieul, pour la Haute-Vienne".



A l'Assemblée nationale, aussi

Le sujet a également été abordé, mardi, à l'Assemblée nationale.

le trafic modéré ne justifie pas un aménagement continu en deux fois deux voies (M. Mahjoubi)

Marie-Ange Magne, députée de la 3ème circonscription de la Haute-Vienne, a adressé une "question orale" à la ministre des Transports, Elisabeth Borne (voir la vidéo ci-dessous, à partir de la 9ème minute).

Lors de questions orales, Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé du Numérique, a répondu pour Elisabeth Borne. Il a rappelé que l'axe Poitiers-Limoges "constitue une priorité pour l'Etat, mais que le trafic modéré ne justifie pas un aménagement continu en deux fois deux voies entre ces deux agglomérations et 'encore moins en autoroute concédée dont le montant du péage serait difficilement acceptable pour les usagers'".



Il a par ailleurs précisé que les "conclusions d'une étude d'itinéraire confiée en septembre 2017 par Mme la ministre à M. le préfet de la région Nouvelle-Aquitaine sont en attente et permettront de composer le scénario d'aménagement adapté".

La RN 147 est un axe absolument majeur; ça passe par une deux fois deux voies (X. de Boysson)

Le point de vue des usagers

Invité du 12/13 Poitou-Charentes, mercredi 24 janvier, Xavier de Boysson, président de l'Automobile Club de l'Ouest pour la Vienne estime que la RN 147 demeure un "axe absolument majeur dans le nord de la Nouvelle Aquitaine" et que "ça passe par une deux fois deux voies".



"Sur 120 km, 40 km approximativement sont déjà effectués ou engagés, c'est un gros morceau; il faut aller plus loin".  









Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité