Sécurité routière : le grand relâchement en Limousin se poursuit après le déconfinement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Petit
Les comportements à risques sur la route au coeur d'une semaine de sensibilisation de la sécurité routière
Les comportements à risques sur la route au coeur d'une semaine de sensibilisation de la sécurité routière © Pixabay/Alexas Fotos

L’année 2021 a été marquée par de très grands excès de vitesse et plus de tués sur les routes du Limousin.

Quand on demande aux motards de la gendarmerie ce qui les a le plus marqué sur les routes du Limousin en 2021, ils répondent par des histoires qui semblent plutôt banales puisque très habituelles, mais qui sont finalement caractéristiques.

Le lieutenant Fabrice Charbonnier, commandant adjoint de l’escadron de sécurité routière de la Haute-Vienne se souvient : «Le weekend du 11 novembre, nous avons immobilisé une voiture qui roulait à 150 km/h sur une route limitée à 90. Le conducteur, âgé d’une vingtaine d’année, revenait d’une soirée alors que son permis avait été annulé par décision judiciaire. Il était positif aux stupéfiants. »

Il pense aussi à cet individu qui roulait à 199 km/h sur A20. "Il a expliqué être pressé de rentrer chez lui en banlieue parisienne". Il avait lui aussi consommé de la drogue.

Et puis il y a aussi l’histoire de cet homme qui avait fumé du cannabis lors d’un samedi soir en famille. Le lendemain, il a été pris lors d’un contrôle aléatoire. Il faut dire que les stupéfiants restent détectables bien plus longtemps que l’alcool.

 

Le grand relâchement

Depuis le déconfinement de 2020, police et gendarmerie constatent un vrai relâchement des automobilistes sur les routes. Entre alcool, stupéfiant, inattention totale souvent due au téléphone portable, ou refus de priorité, défaut d’assurance ou de permis, les exemples sont nombreux. Si bien que dès le mois de juin 2021, le préfet de la Haute-Vienne tirait la sonnette d’alarme.

 

Attention aux chiffres

Chaque année, les chiffres de la sécurité routière sont consolidés lors du premier trimestre de l’année qui suit. Chaque mois, les préfectures de département publient des statistiques. Il est donc pour l’heure compliqué de faire des comparaisons avec l’année 2020. D’autant que cette dernière a été marquée par une forte baisse de l’accidentologie due aux longs mois de confinement.

En Corrèze, on compte pour l’heure 106 accidents et 12 tués au 31 octobre. En Haute-Vienne, on en compte 311 pour 27 tués au 16 novembre. En Creuse, 51 pour 3 tués au 31 août.

Ces chiffres sont aussi à relativiser en fonction des motifs d’accidents. En Haute-Vienne, on compte par exemple 6 morts en zone de police pour 2021. Mais 3 d’entre eux sont dus à des drames qui n’ont rien à voir avec des comportements inappropriés sur la route : 1 malaise cardiaque, 1 AVC, 1 voiture dont le frein à main n’a pas été serré et a percuté une personne âgée.

Les forces de l’ordre nous indiquent juste que les accidents sont aujourd’hui bien plus graves qu’auparavant, avec plus de tués, comme le démontre ce graphique de l’observatoire de la sécurité routière de la Corrèze.

 

Les vitesses excessives constatées sont souvent la cause de l'augmentation du nombre de tués.

Il ne faut donc s’intéresser qu’aux grandes tendances pour comprendre l’évolution de l’accidentologie en Limousin.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.