Panne SNCF. Trois heures de retard et près de 1.000 passagers en plein champ

Les passagers des TGV 8370 et 8480 doivent changer de train. / © Florian Ringuedé
Les passagers des TGV 8370 et 8480 doivent changer de train. / © Florian Ringuedé

Les passagers des TGV 8370 et 8480 vont se souvenir de cette panne. Leur train parti de Poitiers à 7h30 a subi une avarie technique ce lundi matin. Il s'est trouvé bloqué en rase campagne au niveau de Courtelain (Eure-et-Loir). Des retards allant jusque trois heures sont annoncés aux passagers.

Par Lionel Gonzalez

C'est à cause d'un problème de pantographe (le bras qui touche les caténaires et qui alimente la motrice en électricité), vers 8h30 ce lundi matin, que près de 1.000 passagers ont dû être tous transbordés dans un autre train. Cette opération s’est déroulée sur une voie d’évitement (pas sur la ligne principale). Il a été proposé aux passagers concernés de l’eau et des plateaux repas par les agents SNCF.

Une opération qui pourra prendre près de 3 heures

Cette panne sur la ligne à grande vitesse Atlantique a été répercutée sur d’autres trains car elle s'est produite à l'intersection des autres lignes SNCF du grand-ouest (Nantes, Rennes, Bordeaux…). De ce fait, afin de réguler le trafic, les trains provenant des lignes à proximité ont dû adapter leur circulation et leur vitesse.

A 10h20, de nouvelles rames ont été dépêchées sur place depuis Paris afin de récupérer les voyageurs des TGV 8370 et 8480.

A 10h48, en gare de Paris-Montparnasse, l'information aux voyageurs indiquait jusqu'à trois heures de retard pour le train concerné et 40 minutes pour les autres trains circulant dans le secteur (Bordeaux, Brest, Quimper...).
Capture d'écran de l'application SNCF / © SNCF
Capture d'écran de l'application SNCF / © SNCF

Sur les réseaux sociaux, les voyageurs s'impatientent et ne manquent pas de le faire savoir

 

 

Sur le même sujet

Bordeaux : le lycée François Magendie se mobilise contre l'expulsion de Nekfar, 17 ans

Les + Lus