Suppression des Nuits Romanes : les maires réagissent

Des maires se disent prêts à s'organiser pour maintenir des spectacles comme celui de Rouillac en Charente qui venait de faire restaurer l'église du 12ème siècle. 15 autres dans la Vienne ont écrit à Alain Rousset pour trouver une solution. 

Deux pétitions en ligne rassemblent chacune plus de 10 400 et 16 600 signatures. Des pétitions pour sauver les Nuits Romanes supprimées par la région ALPC. 
Pour 2015, les chiffres étaient éloquents : 164.200 spectateurs, 171 soirées, 533 artistes, 250 spectacles organisés dans les 4 départements du Poitou-Charentes, et mettant en valeur les plus belles églises romanes de notre région.


Maintenant ce sont les maires qui se mobilisent

Dans la Vienne, 15 maires ont écrit à Alain Rousset.
Pour eux les Nuits Romanes répondent à trois objectifs politiques forts, partagés par ceux qui les soutiennent et notamment les habitants des petites communes : "une culture de qualité et gratuite, la construction d'un lien social indispensable pour mettre frein à la désespérance et au sentiment d'abandon en zone rurale et enfin la mise en valeur d'un patrimoine bâti et culturel trop souvent méconnu."

Dans leur lettre, les maires ajoutent : "Ce sont ces trois objectifs que nouus portons et auxquels vous devriez être sensible si vous souhaitez mettre en acte vos promesses électorales. La question budgétaire est importante mais elle peut être analysée notamment avec les communes qui s'impliquent. Certains d'entre nous sont prêts à réfléchir aux conditions permettant de conserver les Nuits Romanes cette année encore, tant la population est en attente."

 

A Rouillac, en Charente, le maire, Michel Traineau est déçu

Après trois ans de travaux, l'église du 12ème siècle de son village pouvait accueillir les Nuits Romanes cet été. Une première qui n'aura pas lieu. La soirée aurait côuté 17000 euros. Il va se réunir avec son conseil pour savoir comment permettre à l'aventure de continuer. 


Reportage à Rouillac de Bruno Pillet, Christophe Guinot et Carine Grivet : 

Reportage de Bruno Pillet, Christophe Guinot et Carine Grivet










 

Un fonds d'accompagnement a été créé par la région pour les entreprises de spectacles
Alain Rousset, président de l'ALPC a décidé de créer un fonds d'accompagnement pour venir compenser en partie les difficultés des entreprises de spectacles concernés par l'annulation des Nuits Romanes. 
L'enveloppe sera de 200 000 à 300 000 euros. Le siège des entreprises doit être fixé dans la région ALPC. Il s'agit de 40 entreprises. 
Ce fonds prendra en considération les coûts liés à l'annulation des dates, pertes de recettes et/ou frais déjà engagés sur des spectacles annulés. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité