Tempête Carmen : alerte orange aux vents violents et aux vagues en Nouvelle-Aquitaine

Des curieux admirent les vagues, le 8 février 2016, depuis le port de La Cotinière sur l'Ile d'Oléron. Photo d'illustration / © XAVIER LEOTY / AFP
Des curieux admirent les vagues, le 8 février 2016, depuis le port de La Cotinière sur l'Ile d'Oléron. Photo d'illustration / © XAVIER LEOTY / AFP

Alors que la tempête hivernale Carmen doit frapper le littoral Atlantique dans les prochaines heures, Météo-France a placé les départements des Landes, de la Gironde, la Dordogne, la Charente, Charente-Martime, Deux-Sèvres, Vienne, Haute-Vienne, Corrèze et Creuse en alerte orange. 

Par AR

Ce dimanche, à 16 heures, presque tous les départements de la Nouvelle-Aquitaine ont été placés en vigilance orange aux vents violents par Météo-France, sauf les Pyrénées-Atlantiques et le Lot-et-Garonne, lesquels sont en vigilance jaune.

Selon les départements, la vigilance orange débutera à 9 heures ou à 12 heures ce lundi 1er janvier. 


Rafales allant jusqu'à 140 km/h de la Charente-Maritime au nord des Landes


Ce lundi, Carmen "va s'accompagner d'un net renforcement des vents [...] avec à partir du milieu de matinée de violentes rafales pouvant atteindre 100 à 110 km/h dans l'intérieur, voire 120 en Poitou-Charentes et en Gironde, et 120 à 140 km/h sur le littoral de la Charente-Maritime au nord des Landes" note Météo-France. 

"L'accalmie arrivera ensuite progressivement sur le Poitou puis en fin d'après-midi ou soirée sur les autres départements. [...] Les Pyrénées-Atlantiques sont en vigilance jaune pour le vent avec des rafales de 80 à 100 km/h en soirée" indiquent les prévisionnistes. 

© Météo France
© Météo France

Concernant le littoral, toute la côte de Nouvelle-Aquitaine est aussi placée en alerte orange pour le risque de vagues-submersion. 

Des vagues de 9 mètres en Charente-Maritime et Gironde 

Sur le littoral, Météo France explique qu'avec "le renforcement du vent, les vagues vont progressivement s'amplifier au cours de la journée de lundi." 

Comme le coefficient de marée est fort : "97 pour la pleine mer de lundi après-midi , avec des niveaux d'eau élevés majorés par le vent de la Charente-maritime aux Landes",  ces vagues "auront un impact sur l'ensemble de la façade atlantique lundi après-midi [et] pourront engendrer un risque de submersion sur les parties exposées ou vulnérables du littoral des départements mis en vigilance orange" prévoit Météo-France.

 Concrètement, les vagues pourront atteindre :8 à 9 m au large de la Charente-Maritime et de la Gironde, 6 à 7 m au large des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Période la plus à risque autour de la marée haute entre 14h et 18 h."

Voici quelques images tournées ce dimanche après-midi sur une plage de La Rochelle, Carmen n'est pas encore là mais le temps est déjà à la pluie et au vent.

À Biarriz, l'océan est aussi agité, ce dimanche 31 décembre, comme le montrent les images suivantes. 




Quelles précautions en Nouvelle-Aquitaine ? 

Plusieurs mesures de précautions avant l'arrivée de Carmen ont déjà été adoptées en Nouvelle-Aquitaine. À La Rochelle, le bal du Nouvel-An qui devait se tenir sur le Vieux Port a été reporté, et à Anglet, dans le Pays basque, la baignade du 1er janvier a elle aussi été annulée. 

Côté transports, des perturbations sont aussi annoncées sur le ferry Transgironde entre le Verdon sur Mer et Royan, tout comme les liaisons maritimes vers l'Ile d'Aix. 

À Bordeaux, la ville annonce la fermeture des parcs lundi après-midi. 



Les consignes à observer en cas de vents violents sont de limiter ses déplacements, d'adapter sa vitesse en voiture, de faire attention aux chutes d'objets, d'éviter de se promener sur les zones littorales et forestières.

La mer est déjà agitée à Biarritz ce dimanche 31 décembre. / © Bernard Tavitian
La mer est déjà agitée à Biarritz ce dimanche 31 décembre. / © Bernard Tavitian


Nom de code : Carmen

La tempête a été baptisée par Météo-France d'après une liste de noms établie par ordre alphabétique en partenariat avec les services météorologiques espagnol et portugais.

L'organisme météo souligne que "donner un nom aux tempêtes permet de communiquer plus efficacement", et que des sondages ont montré que "la population est beaucoup plus attentive aux consignes de sécurité quand la menace de vent fort est clairement identifiée comme reliée à une tempête nommée".

Carmen, "tempête hivernale classique" et d'une intensité comparable à Ana (11 décembre) et Bruno (mercredi)selon le prévisionniste, pourrait entraîner des dégâts dus à des chutes de toitures ou d'arbres pouvant endommager le réseau électrique.

A lire aussi

Sur le même sujet

Châtellerault : garde à vue prolongée pour la mère après la mort de sa fille d’un mois et demi

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés