Tempête Myriam : dans le Sud-Ouest, les départements s'organisent pour un retour à la normale

Le Sud-Ouest se remet doucement de l'épisode climatique d'hier. Encore 17 500 foyers étaient sans électricité, ce mercredi matin et les réseaux routiers et ferroviaires étaient encore perturbés sur certains tronçons.
© Olivier Lopez
La tempête Myriam qui a balayé le Sud-ouest hier après-midi, n'avait rien à envier à la violence de la tempête Klaus. Hier soir, près de 60 000 foyers étaient sans électricité selon Enedis, un chiffre abaissé à 17 500 ce mercredi matin. Mercredi 4 mars au soir, il ne restait plus que 5 800 foyers privés d'électricité à 20h.
300 agents d'Enedis sont depuis ce matin sur le terrain. Des renforts de Bordeaux, du Limousin, du Poitou-Charentes et de la Bretagne ainsi que du matériel sont en effet arrivés hier.

"Des hélicoptères viennent compléter ce dispositif  notamment pour atteindre des zones difficilement accessibles pour les équipes localisées sur Mauléon, Cambo, Orthez, en Bigorre et sur le territoire des Landes", ajoute Enedis.

Mercredi 4 mars, il n'y a plus aucun département en vigilance orange aux vents violents, annonce mardi soir Météo France, dans un bulletin officiel.
  

4 000 foyers sans électricité dans les Landes


Dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, les rafales n'ont fait aucun blessé selon les secours, qui ont réalisé l'essentiel de leurs interventions pour des chutes d'arbres et de tuiles et de bâchages de toitures.

Deux sexagénaires ont été blessés, dont un grièvement, par la chute d'un arbre sur leur camping-car, à Castelnau-Rivière-Basse, près de Mont-de Marsan.
 
Le département comptait ce mercredi matin encore 4 000 foyers coupés d'électricité. Au total, 150 agents opérationnels sont sur le terrain pour rétablir au plus vite le réseau.

Concernant les voiries, 99 interventions des pompiers ont été recensées dans le département, pour des arbres tombés principalement et des câbles. Ce matin, quatre départementales étaient encore coupées. Il s'agit des RD364, RD391, RD 370 et la RD346, obstruées par des câbles et des arbres. Elles devraient être dégagées dans la journée.
 

Trafic perturbé dans les Pyrénées-Atlantiques

Dans les Pyrénées-Atlantiques, le réseau SNCF a lui aussi été touché par la tempête Myriam. Ce mercredi matin, la quasi-totalité du réseau ferré a été dégagée.

Certains tronçons sont encore perturbés à cause de la présence de trains de reconnaissance, qui ont permis de signaler et dégager les voies obstruées. Des bus relais ont été mis à disposition.

Des retards sont cependant à prévoir, particulièrement dans la matinée, le temps que le réseau reviennent à la normal. SNCF appelle donc ses usagers à regarder les informations trafics.
             
Météo-France alerte toutefois sur de fortes vagues près des littoraux basques et landais en vigilance jaune, encore aujourd'hui, pour le paramètre "Vagues-Submersion".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo circulation transports économie