Cet article date de plus de 4 ans

Toujours pas de nouveaux actionnaires à la Compagnie des Alpes (propriétaire du Futuroscope)

La Compagnie des Alpes a affirmé vendredi qu'"aucun schéma n'était à ce jour arrêté" concernant l'entrée à son capital de nouveaux actionnaires, après des informations publiées par le Figaro.
Le groupe - à la tête de 11 domaines skiables (dont Tignes, Val d'Isère, Les Arcs, les Deux Alpes) ainsi que 13 destinations de loisirs (Parc Astérix, Grévin, Walibi, Futuroscope) - avait indiqué en mai dernier être à la recherche "active" d'un ou plusieurs partenaires financiers pour se développer à l'international. Plusieurs informations de presse ont notamment évoqué ces derniers mois l'entrée possible à son capital du groupe chinois Fosun, propriétaire du Club Med. Vendredi, le Figaro affirme que, outre Fosun, le fonds d'investissement Permira pourrait également prendre une participation de 15%.

"Dans le cadre de sa recherche de partenariat, aucun schéma n'est à ce jour arrêté", a indiqué dans un communiqué vendredi matin la Compagnie des Alpes, qui "confirme que des discussions se poursuivent entre ses principaux actionnaires et des investisseurs potentiels".

Contacté par l'AFP, le fonds Permira n'a pas souhaité faire de commentaire.
La Compagnie des Alpes est actuellement détenue à 40% par la Caisse des dépôts et consignations (CDC).
En mars, le ministre de l'Economie alors en fonction, Emmanuel Macron, avait affirmé que la CDC "ne vendrait pas une action" et que le groupe resterait toujours sous son contrôle, "même s'il aura la possibilité d'avoir d'autres actionnaires, peut-être des Chinois, peut-être d'autres".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie futuroscope loisirs sorties et loisirs