Tourisme et restrictions de déplacement : annulations en série en Limousin

Depuis les annonces du président de la République mercredi 31 mars 2021, les gîtes de France en Limousin font face à un raz de marée d'annulations pour les semaines qui viennent, essentiellement pour le mois d'avril et les vacances de Pâques.

Un gîte en Haute-Vienne (illustration)
Un gîte en Haute-Vienne (illustration) © Valérie Agut - France Télévisions

Selon Philippe Bordes, le directeur des gîtes de France de Corrèze, "en l'espace de quelques heures, ce jeudi 1er avril, 40% des contrats du mois d'avril ont été annulés par nos clients, et ça va continuer dans les jours qui viennent. A la fin de la semaine on sera à 100% d'annulation ou presque !"

Constat identique dans les 3 départements du Limousin, qui s'attendent à un mois d'avril catastrophique en termes de taux d'occupation. Seules les locations d'affaires, c'est-à-dire les gîtes loués pour raisons professionnelles, seront en principe maintenus, mais ne représentent qu'une infime partie du chiffre d'affaires.

Coup d'arrêt

Pourtant, la tendance était très bonne pour ce début de printemps. Les réservations avaient explosé ces dernières semaines, dès l'arrivée des beaux jours, laissant entrevoir des taux d'occupation tout à fait corrects pour avril, malgré les incertitudes liées à la crise sanitaire.

Par exemple, pour la Haute Vienne, les taux d'occupation des gîtes de France étaient de 30% pour les vacances de Pâques, sachant qu'une très bonne année se situe environ à 50% de taux d'occupation.

En Corrèze, les réservations étaient en hausse de 5% par rapport à 2019, 2020 ne pouvant pas servir de référence en raison du confinement qui avait débuté le 17 mars.

La Creuse faisait encore mieux, puisque selon sa directrice, Nadia Djénad, au 30 mars, le mois d'avril était déjà entièrement bouclé, en se référant là aussi à avril 2019.

Et pour la suite ?

Les mois de mai et juin sont très bien lancés en Creuse, qui semble profiter de son statut de département "épargné par le Covid."

Et c'est particulièrement vrai pour le mois de juillet, qui explose  avec 80% du volume des ventes déjà atteint. En revanche, le mois d'août est paradoxalement en retard avec seulement 30%, mais ce retard devrait rapidement se combler selon la direction départementale des gîtes de France.

En Haute-Vienne, l'été s'annonce correct, avec tout de même un petit retard de 15% du taux d'occupation pour juillet et août par rapport à 2020, mais là aussi on s'attend à une reprise rapide des réservations dès que la situation s'améliorera sur le plan épidémique.

Quant à la Corrèze, les réservations sont bien parties dans les gîtes de France, avec 58% de taux d'occupation en juillet et 63% en août. C'est un peu moins bien que l'an dernier à la même époque, mais il faut relativiser, car 2020 avait été une excellente année pour ces 2 mois d'été.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie confinement santé société covid-19 vacances sorties et loisirs immobilier