Urgence sang : les réserves sont trop basses, l’EFS appelle les citoyens à se mobiliser

Si vous y pensez depuis longtemps mais n’avez jamais pris le temps de le faire c’est le moment. Si vous l’avez déjà fait mais depuis trop longtemps, c’est le moment aussi. L’Etablissement Français du Sang lance un appel d’urgence. Vaccinés, non vaccinés, nous pouvons tous donner.

Aujourd’hui les stocks de sang de Nouvelle Aquitaine atteignent péniblement les 8000 poches à l'Etablissement Français du Sang. Or les réserves minimales sont de 10 000 poches pour un fonctionnement normal.

Une poche c’est un don, un don c’est trois vies sauvées.

"Les dons de sang sont essentiels car rien ne peut s’y substituer. Les globules rouges sont principalement utilisés pour traiter les malades souffrant de cancer et autres maladies du sang (40% des besoins) telles que la drépanocytose qui nécessite des transfusions régulières. Par ailleurs, chaque année plusieurs milliers de personnes subissent des hémorragies lors d’accidents de la route ou lors d’accouchements qui nécessitent des transfusions d’urgence," précise le docteur Fabien Lassurguere de l'Etablissement Français du Sang de Nouvelle Aquitaine.

C’est une situation très préoccupante au plan national comme régional. Depuis plusieurs mois, le nombre de donneurs n’est pas assez élevé. Une situation qui dure depuis trop longtemps et c’est extrêmement inquiétant. En effet sans mobilisation des donneurs, les semaines à venir risquent d’être problématiques.

"Cette situation est inédite, il faut reconstituer les réserves de sang au plus vite. J’en appelle désormais à tous les citoyen(ne)s pour que l’EFS puisse continuer à fournir aux établissements de santé les poches de sang dont ils ont besoin pour soigner les patients. Si vous passez devant une collecte, ne vous posez pas la question, entrez ! Si vous recevez une invitation de l’ESFà une collecte, prenez rendez-vous, même au dernier moment," explique François Toujas, le président de l’Etablissement Français du Sang dans un communiqué de presse.

Halte aux fausses informations

La crise sanitaire a, depuis 18 mois, bouleversé les collectes. Celles qui étaient proposées en entreprises, sur les campus universitaires ou dans les lycées et qui représentent habituellement 20 à 30% des dons ont été, en grande partie, suspendues.

D’autre part, les personnels soignants, médecins, infirmières, habituellement en charge des collectes ont été appelés sur des postes de gestion de la crise sanitaire.

Enfin, malheureusement, les réseaux sociaux diffusent de fausses informations. Il est FAUX que vous ne pouvez pas donner si vous avez eu la covid. FAUX que vous ne pouvez pas donner si vous êtes vacciné. FAUX qu’il est impossible de donner si l’on n’est pas vacciné.

L’établissement Français du Sang précise que les personnes ayant contracté la covid-19, aujourd’hui guéries, les personnes vaccinées, celles qui ne le sont pas, toutes peuvent donner leur sang.

Les centres de collectes accueillent les donneurs sans obligation de pass sanitaire.

Toutes les mesures de précaution sont mises en place pour éviter tout risque de transmission du virus sur les points de collecte.

Il est possible de donner son sang après une injection du vaccin contre la covid-19, sans aucun délai d’attente.

Seules les personnes ayant présenté des symptômes de covid, doivent attendre 14 jours après disparition des symptômes. Les personnes asymptomatiques doivent également attendre 14 jours après un test positif.

Retrouvez les points de collecte de votre département ICI 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société