Châtellerault : la démolition de la Main Jaune a commencé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christine Hinckel
La déconstruction de la Main Jaune a commencé ce mercredi matin.
La déconstruction de la Main Jaune a commencé ce mercredi matin. © Pascal Epée

À Châtellerault, la démolition de la Main Jaune a commencé ce mercredi matin. La statue, érigée en 2010, a été détruite par un incendie dimanche soir, en marge du rassemblement des Gilets Jaunes sur le rond-point.

La déconstruction va prendre au maximum trois jours. Elle a commencé tôt ce matin par le démontage des voitures qui grimpaient vers le haut de la mai.

Elle s'est poursuivie dans la matinée par la descente de l'oeuf.
 Puis, les engins se sont attaqué à la structure de la main, elle-même.

La statue a été détruite par un incendie dimanche soir dernier alors que les Gilets Jaunes qui devaient évacuer le rond-point occupé depuis le début de leur mouvement, avaient mis le feu à leurs cabanes.
La Main Jaune, inaugurée en 2010 et construite grâce au mécénat et au travail de centaines de bénévoles, était devenue l'emblème de la ville et de sa tradition ouvrière. Sa destruction a suscité de nombreuses réactions d'indignation à Châtellerault.


Des risques de chute sur la route

La démolition a commencé trois jours seulement après l'incendie. Cette rapidité s'explique par le danger de chute de certaines pièces, notamment les voitures et du polystyrène recouvrant la structure.
La mise en sécurité du rond-point au milieu duquel est installée la statue était urgente pour que la circulation automobile puisse reprendre normalement.

La base de l'édifice ne sera pas démolie dans l'immédiat. Elle doit être conservée pour les besoins de l'enquête ouverte après l'incendie pour en retrouver les auteurs.

Reportage de Jérôme Vilain, Marion Ptak et Simon Lamare :
Châtellerault : la démolition de la Main Jaune a commencé





 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.