Châtellerault : la forêt souffre de la sécheresse

Publié le Mis à jour le

La forêt domaniale de Châtellerault est elle aussi victime des fortes chaleurs et de la sécheresse. Conséquences, les jeunes pousses sont en mauvais état.

Depuis plusieurs semaines, Sébastien Allo, responsable de la Vienne et du nord des Deux-Sèvres à l’Office Nationale des Forêts, visite les nouvelles plantations de chêne séssiles de la forêt de Châtellerault. De jeunes pousses que les fortes chaleurs menacent.
Étendue sur 530 hectares, la forêt domaniale de Châtellerault est en plein renouvellement. Diverses espèces de chênes et de pins. 17.000 chênes sésilles ont été plantés sur cette parcelle. Entre les gelées de mai et la canicule, les jeunes plants souffrent.
Mais les conditions météorologiques ne sont pas les seuls ennemis de ces arbustes. Les petits chênes doivent aussi faire face à une plante invasive, le raisin d'Amérique.
Cette espèce a été introduite en France au XIXe siècle car ses baies noires servaient à teindre les tissus. Aujourd'hui, elle gêne le développement des nouveaux arbustes.

Introduire des chênes du sud de la France 

Le manque d'eau rend aussi plus vulnérables les adultes aux insectes et aux maladies. Seule la fougère, toujours verte, résiste pour le moment à la sécheresse.
Pour faire face au changement climatique, l'Office Nationale des Forêts souhaite introduire des chênes en provenance du sud de la France, plus compatibles avec les fortes chaleurs.