Le thé de Noël aux épices, un bestseller des fêtes de fin d'année

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Reportage "Noël à table - Thés de la compagnie coloniale Dissay" ©France télévisions

Quoi de mieux que cette période de l'année pour déguster un bon thé de Noël... Cette appellation a été créée et déposée par l’entreprise 'Compagnie & Co', l'ancienne 'Compagnie Coloniale', la plus vieille marque de thé français. Aujourd'hui, dans la série “Noël à Table”, focus sur cet incontournable des fêtes.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

À peine 8 degrés dehors... La solution pour se réchauffer est toute trouvée pour ce groupe d'amis. Cet après-midi, dans le centre-ville de Châtellerault (Vienne), ils sont venus déguster LE thé de Noël. “Il est excellent, très doux, il a un peu un goût de pain d’épices et de miel. Franchement, on a l’impression de boire un vin chaud, mais à la place, c'est un thé de noël”, raconte l'une d'entre eux. “Ça m’évoque la fin de l’année tout simplement, avec les épices, le chocolat, tout cela”, abonde son amie.

Douze à quinze tonnes vendues chaque année

Cette boisson a été élaborée à 20 km de là, dans le laboratoire de Compagnie & Co, à Dissay (Vienne). Importées d’Asie, les feuilles sont aromatisées sur place. “Dans le process d’aromatisation du thé de Noël, on utilise aussi cette bétonnière en inox, qui permet de mettre le mélange de thé noir qui est associé au thé de noël depuis de nombreuses années, c’est toujours le même mélange, les mêmes bases”, explique Vincent Balaÿ, président de la marque de thés.

Une recette inchangée depuis les années 1980. Inspirée du traditionnel pudding de noël anglais, l'appellation “thé de noël” a été déposée par la marque. Bestseller incontesté, il s’en écoule entre douze et quinze tonnes par an. "Ça ne se voit pas comme ça, mais il a un goût d'amandes et de cerises, indique Vincent Balaÿ. Ces arômes sont invisibles, mais on les sent très bien en nez et en bouche. Et les petites fleurs, ce sont des bleuets de Vendée.”

"Une eau entre 80-90° max"

En 2013, la gamme s’élargit. Au fil des ans, plusieurs thés festifs rejoignent la collection : ‘étoile d’orient’, un thé vert aux notes d’orange et d’épices ; ou encore ‘douceur des cimes’, une tisane aux effluves de cannelle…

Rachel Degas a le secret pour en apprécier toutes les subtilités. "Une eau entre 80-90° max, c’est particulièrement bien. Après la dégustation, ça passe aussi par le temps d’infusion, présente la responsable qualité et développement. On aura tendance à infuser un peu plus longtemps une tisane et un peu moins longtemps un thé noir.” Ces thés festifs représentent un quart du chiffre d'affaires de l’entreprise. Commercialisées en sachets ou en vrac, ces infusions ne sont disponibles à la vente que d’octobre à fin janvier.

À l'instar de Compagnie & Co, d'autres marques de thé artisanales telles que Lily of the Valley (Creuse) ou la Fabrikathé (Loire) ont fait de ces saveurs hivernales un des atouts de leur production.