L'article 49-3, "un bulldozer pour faire des pâtés de sable" selon J.P. Raffarin

L'ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin a estimé mercredi que l'utilisation de l'article 49-3 de la constitution pour faire passer en force le projet de loi Macron équivalait à aller "chercher un bulldozer pour faire des pâtés de sable".

"Ce n'est pas un drame d'utiliser l'article 49-3 qui est un outil institutionnel" a lancé M. Raffarin lors de l'émission Questions d'infos LCP-France Info-Le Monde-AFP ce mercredi, précisant que "ce qui est dérisoire, c'est de le sortir pour un texte de cette nature, qui n'a pas du tout l'ampleur que nous attendons dans la crise économique dans laquelle nous sommes".

"On a le sentiment qu'avec ce 49-3 le gouvernement va chercher un bulldozer pour faire des pâtés de sable. La loi Macron est une loi minimale sur des sujets qui ne sont pas les premiers sujets du pays" a-t-il insisté, estimant que la loi Macron était "de toute évidence un échec".

Le sénateur de la Vienne a jugé qu'en voulant faire passer ce texte par la force, "les socialistes ajoutent une crise politique à une crise économique. Finalement, ce texte va trouver de l'importance par sa procédure, mais pas par le contenu".