Les coureurs du Tour de France feront escale dans la Vienne à l'été 2021

Publié le

Le Tour de France 2021 sera de passage dans la Vienne, mais pas sur les routes. Le peloton fera escale le temps d’une nuit dans 15 hôtels du département le 17 juillet, après la 20ème étape entre Libourne et Saint-Emilion. Une bonne nouvelle pour le secteur sinistré par la crise sanitaire.

Pas de stress à l’idée d’accueillir les coureurs du Tour de France. Ils l’ont déjà fait l’année dernière, et en un an de crise sanitaire, les hôteliers de la technopole du Futuroscope ont eu le temps de se familiariser avec les protocoles. Tout sera mis en place pour protéger au mieux les coureurs : une équipe par étage, des salons et espaces de restauration à part du reste du staff… « Ils sont dans une véritable bulle. Cela demande un effort logistique, mais on est prêt à les recevoir » affirme Emmanuel Lortholary, gérant du Château du Clos de la Ribaudière, à Chasseneuil-du-Poitou.

Du stress non, mais de l’impatience, assurément. Depuis mars 2020, les couloirs de son établissement sont bien moins animés qu’à l’accoutumé. Comme les autres hôtels situés aux alentours du Futuroscope, le Château du Clos de la Ribaudière a fortement pâti de la Covid-19, et de la fermeture du parc d’attraction. En un an, il a perdu 70% de son chiffre d’affaires.

Une bonne opération pour les hôteliers

L’année dernière, les organisateurs du Tour de France avaient privatisés l’intégralité de son hôtel. Cette fois, ils ne prendront qu’une vingtaine de chambre pour loger deux équipes professionnelles. A peine la moitié de la capacité d’accueil de l’hôtelier. Avec les finances meurtries par cette année particulière la déception est certaine, malgré tout Emmanuel Lortholary mesure sa chance… mais temporise vite. « C’est une très bonne opération pour nous. Mais on n’arrivera pas à combler toutes les pertes en une nuitée… ».

Selon nos informations, 15 hôtels dans la Vienne devraient accueillir le 17 juillet des coureurs à l’issue de la 20ème et avant dernière étape du Tour de la France 2021, un contre-la-montre individuel entre Libourne et Saint-Emilion dans la Gironde. Parmi eux, 7 se trouvent sur la technopole du Futuroscope. 

« On aurait été complet malgré tout »

L’été et le calendrier du déconfinement en tête, tous les hôteliers n’attendent qu’une chose : la véritable reprise de l’activité, plus que la tenue d’événements ponctuels comme le Tour de France. Une soixantaine des 127 chambres du Novotel ont été réservées par les organisateurs de la grande boucle. « On aurait préféré accueillir le Tour de France en période creuse, où l’on sait que notre taux d’occupation est faible. Mais en juillet, Covid ou non, on aurait été complet malgré tout », assure avec aplomb Dominique Canaille, gérant de l’hôtel.

Comme l’été dernier après les réouvertures, les hôteliers s’attendent à voir leurs réservations exploser entre juillet et septembre, habituellement les plus gros mois d’activité. Certains craignent déjà d’avoir du mal à gérer la demande. Tour de France ou non, en juillet, les hôteliers de la technopole du Futuroscope auront la tête dans le guidon.