• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Nappes phréatiques : le déficit en eau est inquiétant mais pas encore critique dans la Vienne

Le Clain à Poitiers ce lundi 25 mars 2019. / © Sophie Goux/France 3
Le Clain à Poitiers ce lundi 25 mars 2019. / © Sophie Goux/France 3

La situation n'est pas encore critique mais elle est inquiétante. Les ressources en eau dans le département de la Vienne sont largement déficitaires en ce début de printemps. Il n'a pas assez plu pendant l'hiver et le printemps précoce ne fait qu'accentuer la situation.

Par Christine Hinckel

Dans la Vienne, 3/4 des nappes phréatiques sont en déficit d'eau par rapport à la période, un déficit qui peut aller de 20% à 40% dans certaines zones, notamment dans le Montmorillonais.
Le Montmorillonais est la zone la plus touchée par le manque de pluie hivernale. / © Météo France
Le Montmorillonais est la zone la plus touchée par le manque de pluie hivernale. / © Météo France

On ne parle pas encore de sécheresse ni d'année exceptionnelle mais la situation pourrait devenir rapidement inquiétante pour la ressource en eau dans la Vienne.


Les nappes ne se sont pas assez rechargées


Il n'a pas assez plu cet hiver alors que les nappes phréatiques se rechargent entre les mois d'octobre et de mars.

A ce manque de précipitations, vient s'ajouter un printemps précoce qui fait que la reprise de la végétation se fait avec environ trois semaines d'avance. Les plantes, les fleurs et les arbres utilisent l'eau de pluie et de surface qu'elle capte avant qu'elle puisse atteindre le niveau des nappes phréatiques en sous-sol.


Avec l'élévation des températures, la végétation puise dans les couches superficielles de la terre mais pour que l'eau atteigne les nappes, il faut que la terre soit saturée. Il faut absolument de la pluie en continu pour que l'eau puisse passer entre les couches filtrantes et atteindre les nappes filtrantes et atteindre les nappes phréatiques." explique Rémy Fruchard, directeur de Météo France à Poitiers.


C'est la conjonction du manque de précipitations hivernales et de l'arrivée précoce d'un printemps sec qui rend la situation inquiétante. La végétation utilise l'eau disponible pour pousser alors que le déficit en pluie pendant l'hiver tend à devenir la norme dans le département.


On s'aperçoit que sur cinq ans, on a une recharge des nappes qui est en dessous de la normale, ce qui entraîne un effet cumulatif" précise Rémy Fruchard.

 
Cumuls des précipitations hivernales depuis 1959. / © Météo France
Cumuls des précipitations hivernales depuis 1959. / © Météo France


Pas de pluie à venir


Il ne pleut pas et il ne pleuvra pas dans les jours à venir. Météo France ne prévoit pas de précipitations avant la première semaine d'avril sur la région et les prévisions saisonnières à trois mois laissent présager un temps sec et chaud.

Cette absence de pluie à venir viendra s'ajouter au déficit actuel ce qui pourrait peut-être conduire à des mesures de restrictions de l'usage de l'eau dès le mois d'avril.

"Si ça continue, on va rapidement arriver à une situation de crise. Certains départements voisins le sont déjà comme la Creuse et presque tout le Limousin." constate Rémy Fruchard de Météo France. 

Plus d'informations avec le reportage de Sophie Goux, Francis Tabuteau et Carine Grivet :
Déficit en eau dans la Vienne
Reportage de Sophie Goux, Francis Tabuteau et Carine Grivet Intervenants : Rémy Fruchard, Météo France et Éric Sigalas, Directeur départemental des territoires de la Vienne

Sur le même sujet

La récolte de châtaignes vient de débuter en Dordogne

Les + Lus