Cet article date de plus de 6 ans

Poitiers : Henry VI a ravagé le public du TAP

C'était dimanche après-midi la dernière représentation d'Henry VI, la pièce montée par Thomas Jolly et sa troupe La Piccola Familia. 8 heures de spectacle pour un événement théâtral qui a secoué le public du Tap. Et une standing ovation pour les acteurs de cette aventure au long cours.
Qui aurait osé parier un euro sur un spectacle qui pouvait s'apparenter à un coup de folie ? Qui aurait pu croire que 16 heures de spectacle pouvaient scotcher le public sur son fauteuil, l'enthousiasmer au point d'en redemander, le saisir à la gorge et aux tripes en lui procurant une énergie rare.

Et pourtant, ce pari fou a été tenu par un grand jeune homme de 33 ans qui a décidé que le théâtre devait se dépoussiérer de quelques conventions. Thomas Jolly est Rouennais, comédien et metteur en scène. Son Henry VI nous entraîne dans ses envies et sa conception du théâtre qui se mue en spectacle pétillant laissant toute sa place aux surprises, aux clins d'oeil, à la maîtrise d'un texte de Shakespeare qui aurait pu être rebutant s'il n'était ainsi servi par des comédiens partageurs.

Thomas Jolly emprunte aux codes contemporains pour conduire une aventure scénique. Sa pièce est un cargo sur lequel le public embarque pour une sorte de voyage initiatique. Une navigation au long cours sans mal de mer mais dont on sort secoué, presque fier d'avoir partagé de tels moments de bonheur théâtral.

Le public du Tap ne s'y est pas trompé, offrant à la grande famille du Piccola Familia uns standing ovation qui semblait ne plus devoir terminer après 8 heures de spectacle. On n'a pas très envie de descendre du bateau qui vous offert une si belle navigation mais on pense à tous ceux qui auront bientôt le plaisir de vivre cette expérience, ailleurs en France. Car Henry VI n'en a pas fini de séduire des spectateurs. 

Petit bonus, le making of d'Henry VI, filmé pendant la préparation du spectacle et les répétitions avant la première représentation donnée au Festival d'Avignon 2014. Profitez.





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
théâtre événements culture