Agriculture. La dolomie serait-elle une alternative à la paille ?

La dolomie est un sable composé de calcaire et de magnésium, aux vertus absorbantes. Elle peut être utilisée en complément de la paille pour la litière des animaux. Une alternative qui peut se révéler très utile en période de sécheresse.

La dolomie, une roche extrêmement friable.
La dolomie, une roche extrêmement friable. © Anne-Marie Baillargé-FTV
C'est une roche qui s'effrite entre les doigts, pour devenir un sable doux. En 2011, en pleine période de sécheresse, les agriculteurs s'intéressent soudain à ses propriétés. Ils ont des difficultés à remplir leurs box de litière, faute de paille. Or, la dolomie est composée de calcium et surtout de magnésium, un élément très absorbant. "La dolomie est une vraie barrière contre l'humidité, car elle ne colle pas, elle ne s'agrège pas, même quand il pleut", explique Sébastien Baudinière, responsable commercial des carrières Irribaren à Persac dans la Vienne. 120.000 tonnes de sable dolomique sont produits ici dont 30.000 pour les litières. Le Poitou est le seul territoire en France où la dolomie est naturellement en poudre.

En France, ils sont près de 500 éleveurs à l'utiliser. C'est le cas de Rodolphe Martin, éleveur à La Trimouille. Il utilise deux fois la dolomie, d'abord comme litière lorsqu'elle arrive propre. Puis une fois souillée par les animaux, il la déverse dans ses champs. Un apport de fumier et de calcium idéal pour enrichir ses terres. Côté financier, cet agriculteur y gagne. "Une tonne de dolomie coûte 30 euros contre 100 euros la tonne de paille" indique Rodolphe Martin.

Reportage à La Trimouille et Persac (Vienne)

La dolomie serait-elle une alternative à la paille ? ©France 3 Nouvelle Aquitaine
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie