Vienne : les cagnottes numériques au secours des agriculteurs en difficulté

Un agriculteur se suicide tous les deux jours en France. Un constat édifiant qui démontre les difficultés du monde agricole. Avant d'en arriver à cette extrémité, de plus en plus d'agriculteurs se tournent ves les cagnottes solidaires. Et ils sont souvent surpris.

Les cagnottes numériques au secours des agriculteurs
Les cagnottes numériques au secours des agriculteurs © Xavier Richard, France Télévisions
Le suicide est la deuxième cause de mortalité dans le monde agricole, une profession particulièrement touchée par ce problème, la surmortalité par suicide y est  de 20 à 30% supérieure aux autres professions.
Il faut dire que les difficultés des agriculteurs sont de plus en plus grandes : baisse des prix du lait ou de la viande, hausse de celui des aliments, ou de l'essence et pour beaucoup "l'agribashing", ce sentiment de ne pas être aimés par la population.

Alors certains font appel à la solidarité


 C'est le cas de Guillaume Poinot, un éleveur de chèvres installé à Surin, dans le sud de la Vienne. Nous l'avions rencontré en septembre dernier et son témoignage bouleversant avait ému de très nombreux internautes. Il a alors décidé de lancer une cagnotte sur internet et il a reçu énormément de soutien, financier et moral.

Monsieur, simplement ce petit encouragement pour vous et cette modeste somme. Je ne connais pas le monde paysan, mais je suis sûr que cette vie doit être épuisante. (...) Croyez-moi, je suis de tout coeur avec vous. Un anonyme qui a participé à la cagnotte pour Guillaume Poinot.

 L'argent récolté va lui permettre de payer une partie de ses dettes qui s'élèvent à 430 000 euros.

Pour Guillaume Fumoleau, éleveur de bovins à Bourg-Archambault, dans la Vienne, c'est son épouse, Aurore qui a eu l'idée de la cagnotte. Et, là aussi, la surprise a été grande, 1816 personnes y ont participé et l'argent récolté va permettre d'éviter la saisie de la maison, des bâtiments et du matériel. Donc de sauver la famille et les bêtes.
Mais ce qui a aussi beaucoup touché le couple, ce sont les messages de soutien accompagnant les dons :

Clairement, l'argent on en avait besoin. mais l'argent sans les messages ça n'aurait pas la même valeur. Aurore Fumoleau, agricultrice.
 

Reportage d'Anne-Marie Baillargé, Xavier Richard et Philippe Ritaine.
 

U

Vienne : les cagnottes numériques au secours des agriculteurs en difficulté

n film sur la détresse du monde paysan



Le 25 septembre dernier, le film d'Édouard Bergeon, Au nom de la terre est sorti sur les écrans. Il raconte l'histoire vraie du père du réalisateur, agriculteur dans la Vienne et qui a mis fin à ses jours après avoir échoué à sauver son exploitation. Le succès a été immédiat. Deux millions de spectateurs ont vu le film.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie société solidarité