Challenge Cup : face à Belgorod, les volleyeurs de Poitiers partent sans leur attaquant numéro 1

Zouheir El Graoui n'a pas obtenu son visa pour la Russie. En demi-finale de Challenge Cup, le SPVB part affaibli face aux Russes de Belgorod.

Smash de Zouheir El Graoui lors de la rencontre du 2 novembre 2018 face à Rennes en Ligue A de volley.
Smash de Zouheir El Graoui lors de la rencontre du 2 novembre 2018 face à Rennes en Ligue A de volley. © Philippe Renault/PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Une fois encore, Zouheir El Graoui s'est vu refuser sa demande de visa. L'attaquant numéro 1 du Stade poitevin volley beach (SPVB) ne sera donc pas du voyage ce mercredi à Belgorod en Russie, pour une rencontre pourtant de toute première importance : la demi-finale du championnat européen (Challenge Cup).

Fin janvier déjà, le joueur, de nationalité marocaine, s'était vu refuser un visa pour Israël.
 
Dans les médias mercredi matin, l'entraîneur, Brice Donat, ne cachait pas son dépit. 

"Jouer dans ces conditions, c'est un scandale", a-t-il déclaré à nos confrères de France bleu Poitou.

De plus, pour des raisons d'économies, le voyage en Russie se ferait à effectif réduit : "Pas de kiné, pas d'adjoint, pas d'intendant", a renchéri l'entraîneur chez nos confrères. 

"Les conditions de ce voyage, sans staff technique ni médical, ne sont pas en adéquation avec le monde professionnel", a-t-il également indiqué à nos confrères de Centre-Presse.
 

Interrogé par France 3 Poitou-Charentes, le président du club, Claude Berrard, tempère : "Deux adjoints auraient pu faire le déplacement mais les dossiers de demande de visa n'étaient pas complets", nous a-t-il indiqué.


Le président du club évoque des démarches administratives particulièrement compliquées.
 

Un effectif de neuf joueurs, seulement


Les volleyeurs poitevins partent d'autant plus affaiblis que le club fait face à un grand nombre de blessés : 9, depuis le début de la saison. Le dernier en date, Julien Prigent (passeur remplaçant du SPVB), devait être du voyage en Russie. Il avait obtenu son visa, mais blessé à la main mercredi, il ne fait plus partie de l'effectif. 

Pour le club, le coup est rude. L'effectif de 10 joueurs n'est plus atteint. Selon la réglementation, le SPVB s'exposerait désormais à une amende de 2.000€ pour effectif incomplet.
 

Si notre effectif était complet, on pourrait être 2ème du championnat et on pourrait titiller Belgorod!", s'exclame Claude Berrard.


D'une manière générale, les déplacements pour le championnat européen se révèlent coûteux pour le club. Estonie, Finlande, Israël, les finances du club ont été très sollicitées.

"Le club ponctionne sur son budget pour financer le championnat européen", précise Claude Berrard.

Les aides allouées par les collectivités locales concernent le championnat national, pas le championnat européen.

La demi-finale face à Belgorod se joue, ce mercredi, à 17h, en Russie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade poitevin volley beach sport volley-ball challenge cup
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter