Une dictée était organisée au centre social de la Blaiserie à Poitiers

Jeunes et moins jeunes ont testé leur orthographe / © Florent Loiseau, France télévisions
Jeunes et moins jeunes ont testé leur orthographe / © Florent Loiseau, France télévisions

Une dictée était organisée au centre social de la Blaiserie à Poitiers ce dimanche. Jeunes et moins jeunes du quartier de Bel Air sont venus tester leur orthographe.

Par Sophie Goux

L'initiative a eu du succès, à tel point qu'il a fallu rajouter des tables et des chaises. Une dictée était organisée par des bénévoles au Centre social de la Blaiserie à Poitiers. Et les "écoliers" d'un jour avaient tous les âges. Des jeunes, peu passionnés par les règles d'orthographe, mais déterminés à faire le moins de fautes possible cependant.
 Rafael lui, n'a pas semblé emballé, et quand on lui demande comment était la dictée, la réponse fuse :

Nulle !


Zeid lui non plus n'aime pas trop les dictées à l'école, et pas forcément pour les raisons qu'on imagine :

Écrire, ça fait mal au bras.
Zeid 

 
Une dictée au centre social de la Blaiserie à Poitiers / © Florent Loiseau, France Télévisions
Une dictée au centre social de la Blaiserie à Poitiers / © Florent Loiseau, France Télévisions

Pour les plus âgés, c'était un retour en arrière, un souvenir des années d'école :

Dans les années 60/70 on en faisait souvent, tous les jours. On faisait du calcul mental et des dictées.
Une participante.

Et ce n'est pas forcément parce qu'on est plus vieux qu'on écrit mieux :

Je m'aperçois qu'il faut continuer à lire, parce que j'ai des petites hésitations.
Une participante.

Sur le même sujet

Les + Lus