Disparition de Tiphaine Véron : sa famille rencontre la police japonaise

Les proches de Tiphaine ont été reçus ce lundi 13 mai au commissariat de Nikko. / © Antoine Morel - France 3 Poitou-Charentes
Les proches de Tiphaine ont été reçus ce lundi 13 mai au commissariat de Nikko. / © Antoine Morel - France 3 Poitou-Charentes

Tiphaine Véron a disparu depuis plus de neuf mois au Japon dans la région de Nikko. Sa famille, qui mène actuellement des opérations de recherche sur place, a rencontré des enquêteurs nippons, ce lundi 13 mai. Une de nos équipes les accompagne pendant plusieurs jours.

Par Élodie Gérard, Antoine Morel, Mai Takachiyo avec Mary Sohier

La famille Véron est au Japon depuis plusieurs jours pour mener ses propres recherches. Au cours de ce séjour, ils espèrent convaincre la police locale de relancer l’enquête. Ce lundi 13 mai, Damien et Sybille Véron, le frère et la soeur de Tiphaine, avaient rendez-vous au commissariat de Nikko. L’ambassadeur de France a fait spécialement le déplacement depuis Tokyo pour être à leurs cotés.

Piste accidentelle ou piste criminelle ?

Les proches de Tiphaine attendaient beaucoup de ce rendez-vous avec les autorités nippones. Deux petites heures de réunion à huis clos avec des policiers qui n'ont guère permis d'avancer sur la disparition de Tiphaine. À la sortie du commissariat, l'émotion est palpable.

À chaque fois, je suis épuisé quand je sors de ces réunions. Est-ce que les réponses qui ont été apportées sont suffisantes ? On va voir. Mais depuis hier, j'ai envie de pleurer.
- Damien Véron, frère de Tiphaine

Après dix mois d'enquête, les policiers japonais campent sur leurs positions et privilégient toujours la piste accidentelle alors que le parquet de Poitiers a ouvert depuis septembre 2018 une information judiciaire pour "séquestration et enlèvement". Damien et Sybille, eux, en sont persuadés : Tiphaine aurait fait une mauvaise rencontre quelque part dans les rues de la ville.
Commissariat de Nikko, au Japon. / © Antoine Morel - France 3 Poitou-Charentes
Commissariat de Nikko, au Japon. / © Antoine Morel - France 3 Poitou-Charentes

À Nikko, où les policiers eux-mêmes concèdent ne pas avoir beaucoup de moyens, certains habitants s’interrogent : "J’ai vu la police chercher là-bas dans la rivière à l’époque où elle a disparu mais moi, ils ne sont pas venus me voir. Ils ne m’ont pas demandé si je l’avais vue alors que je vois beaucoup de touristes passer." Un habitant de Nikko imagine, lui, déjà le pire : "Je regarde les faits divers dans la région. Si une autre jeune femme disparait elle aussi, ça voudra dire qu’il y a un criminel en liberté à Nikko."

La géolocalisation, pièce manquante de l'enquête

Depuis le début, les données de géolocalisation du téléphone de Tiphaine n'ont toujours pas été communiquées. Et pour la famille, c’est le seul moyen de savoir où chercher et faire enfin avancer l’enquête comme l'expliquait Damien Véron, sur notre plateau le 2 janvier 2019.
La famille de T. Véron rencontre la police japonaise

La télévision japonaise suit également ces recherches

Un reportage de trois minutes a été diffusé par la chaine de télévision nationale Fuji TTV (Fuji News Network). Leur reportage est à retrouver sur le site internet www.fnn.jp 

Violette Dorange

Les + Lus