L'émotion à distance de médecins libanais du CHU de Poitiers

Trois jeunes médecins libanais sont actuellement en fin de formation au CHU de Poitiers. Les terribles explosions qui ont partiellement détruit Beyrouth les ont touchés très directement.

Le port de Beyrouth dévasté
Le port de Beyrouth dévasté © Wael Hamzeh, MaxPPP
Les images des explosions et de Beyrouth dévastée ont eu un écho particulier au CHU de Poitiers. Depuis 2004, l'hôpital a noué un partenariat avec l'hôpital Saint-George de Beyrouth. Ces dix dernières années, 19 jeunes étudiants en médecine libanais ont terminé leur formation à Poitiers.
En ce moment, ils sont trois en poste, Khaled el Youssef, Rouba Khoury et Khalil Chaloub.
 
Rouba Khoury est interne en anesthésie-réanimation. Avant d'arriver à Poitiers, elle a passé quatre ans à l'hôpital Saint-George de Beyrouth. L'établissement est, depuis mardi, presque complètement détruit. Les deux étages du sous-sol se sont effondrés. Pour cette jeune femme, ce qui est arrivé mardi n'est comparable en rien à ce que les Libanais ont connu dans leur histoire mouvementée et marquée par la guerre. " Même si le Liban a vécu beaucoup de guerres, personne n'a vécu cette puissance d'explosion."

Ça m'a brisé le cœur. L'hôpital Saint-George, c'est ma deuxième maison. Ça a fait de moi un docteur, ça a fait de moi ce que je suis aujourd'hui.

Rouba Khoury, interne en anesthésie-réanimation

Ses proches n'ont été que légèrement blessés. Mais partout dans Beyrouth, les dégâts sont énormes. 300.000 personnes sont aujourd'hui sans-abri.
Même émotion pour Khalil Chaloub, interne en urologie. Comme Rouba, il est originaire du quartier d'Achrafieh, à quelques kilomètres du port de Beyrouth, là où l'explosion a eu lieu.

C'était un choc, surtout que c'est près de ma maison et de l'hôpital où je travaillais.

Khalil Chaloub, interne en urologie
 

Reportage de Corentin Fouchard, Guillaume Soudat et Josiane Étienne.
L'émotion à distance de médecins libanais du CHU de Poitiers


Si vous souhaitez venir en aide aux Beyrouthins, plusieurs organisations humanitaires lancent un appel aux dons, voici quelques sites sur lesquels vous pouvez donner :
 

 
Le Secours Populaire débloque aussi un fonds d'urgence :  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société international