Étudiants mais déjà prometteurs, de jeunes cinéastes du monde entier présentent leurs films d'école au Poitiers Film Festival

Publié le
Écrit par Clément Massé
"Masel Tov Cocktail" de Arkadij Khaet et Mickey Paatzsch (Filmakademie Baden-Württemberg) est en sélection au Poitiers Film Festival.
"Masel Tov Cocktail" de Arkadij Khaet et Mickey Paatzsch (Filmakademie Baden-Württemberg) est en sélection au Poitiers Film Festival. © Filmakademie Baden-Württemberg

Pendant une semaine, Poitiers accueille la 44e édition du Poitiers Film Festival, le festival international des écoles de cinéma. 38 films sont en compétition en provenance de 28 écoles du monde entier avec, cette année, un focus sur la Grande-Bretagne et une rétrospective très attendue de Nick Park, l'auteur de Wallace et Gromit. Les projections sont ouvertes au public.

Connaissez-vous la National Film and Television School (NFTS) ? C'est l'une des plus grandes écoles de cinéma de Grande-Bretagne. L'équivalent, en France, de la Fémis. La vénérable institution a vu éclore les talents de Nick Park, le créateur de Wallace et Gromit, ou encore de David Yates, le réalisateur des adaptations de Harry Potter sur grand écran. Pour célébrer ses 50 ans, l'école est mise à l'honneur à travers un focus que lui consacre, cette année, le Poitiers Film Festival. 

Depuis le début des années 90, le festival (et avant les Rencontres internationales Henri Langlois) a sélectionné plus d'une centaine de films de cette école dont 32 ont reçu un prix ! 

Si ces deux stars diplômés de la NFTS ne seront pas à Poitiers cette année, le festival organise une rétrospective de l'œuvre de Nick Park. Wallace et Gromit, Chicken Run et Cro Man seront visibles sur les écrans poitevins pendant l'édition 2021 du Poitiers Film Festival

Le rendez-vous des écoles de cinéma 

Le Poitiers Film Festival reste depuis sa création le rendez-vous international des écoles de cinéma où émergent de jeunes talents appelés à évoluer dans l'industrie du cinéma. Le public poitevin a ainsi découvert les premiers pas derrière la caméra d'Emmanuelle Bercot, sélectionnée en 1997 pour son court métrage d'école, Les Vacances, depuis remarquée par la critique pour La Fille de Brest, et cette année, De son Vivant , avec Catherine Deneuve et Benoit Magimel. L'Israélien Nadav Lapid avait lui aussi marqué le festival avec Road en 2005 ou La petite amie d'Emile en 2006 avant de recevoir l'Ours d'Or à Berlin en 2019 (notre article sur notre blog) pour son long-métrage Synonymes.

Cette année, quelques noms pourraient bel et bien émerger à leurs tours. L'Allemand Kevin Biele, réalisateur de Mona & Parviz pourrait marquer les esprits poitevins avec son film sur un jeune couple germano-syrien surpris un matin par la visite inopinée des services de l'immigration allemand. La Tchèque Anna Podskalská pourrait aussi être remarquée pour le visuel magnifique de son film d'animation Rudé Boty (Chaussures rouges), une allusion subtile et détournée du conte de Cendrillon

Les projections sont toutes ouvertes au public. Première projection de la compétition officielle (voir le programme, ici), ce samedi à 16h. Elles se poursuivent toute la semaine au TAP Théâtre (ou au TAP Castille) et sont également visibles en ligne, sur ce lien.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.