Gamers Assembly : à la découverte des Orks, l'équipe d'e-sport de Grand Poitiers

L'équipe d'e-sport des Orks basée à Poitiers comporte plus de 200 joueurs. Certains d'entre eux participent à la Gamers Assembly qui se déroule à Poitiers ce week-end du 3 et 4 avril. Qui sont les Orks ? 

Une partie de l'équipe des OrKs Grand Poitiers en 2018.
Une partie de l'équipe des OrKs Grand Poitiers en 2018. © France 3 Poitou-Charentes - I. Hirsch

21 ans après la création de la Gamers Assembly, cet événement s'est imposé comme la compétition de jeu vidéo la plus populaire en France. Cette année, crise sanitaire oblige, les joueurs d'e-sport ne se retrouvent pas tous à Poitiers comme ils en ont l'habitude. Certains sont tout de même bien présents sur place. Parmi eux, l'équipe d'e-sport de Grand Poitiers appelée les Orks.

Depuis plus de 10 ans, cette équipe de joueurs de jeux vidéos professionnels prospère à Poitiers. Depuis 3 ans, elle reçoit même des subventions de la communauté de commune de Grand Poitiers, à hauteur de 15 000 euros par an. Michel François, vice-président de Grand Poitiers assume ce "marqueur identitaire fort pour ce territoire" qui permet à Poitiers d'être un "territoire pionnier et innovant dans ce domaine" et ainsi de se faire appeler la "capitale de l'e-sport en France". 

Pour suivre les exploits des 200 joueurs des Orks, on peut se rendre sur la plateforme Twitch qui diffusent des streams, soit des parties de jeux en direct. Les joueurs s'entrainent sur leur chaîne Twitch comme des sportifs traditionnels et en prime, ils ont un retour des spectateurs, appelés des "viewers", qui peuvent converser entre eux et avec le joueur dans une boîte de discussion.

Un engagement au-delà de l'e-sport

Guillaume Rothenburger, coach des Orks sur le jeu Rocket League, explique que le but de ce club d'e-sport n'est pas que d'améliorer la technique de ses joueurs : "Comme il y a beaucoup de jeunes joueurs, il y a l'aspect mental, le rythme de vie et la nutrition qui entrent en compte au fur et à mesure qu'on entre dans la scène professionnelle". Ces aspects ne sont pas à négliger car les joueurs peuvent passer plus de 6 heures par jour devant leur ordinateur. 

Au sein des Orks, certains joueurs peuvent ainsi réaliser leur rêve d'enfant. C'est le cas de Maël Morgant : "Depuis que je suis tout petit, je joue, je joue. Passer devant des milliers de personnes en jouant et gagner de l'argent grâce à ma passion, c'est un objectif que j'ai depuis tout petit." 

Ce week-end, l'équipe des Orks sera présente à la Gamers Assembly pour jouer à Fortnite, un jeu très populaire auprès des plus jeunes. D'autre part, l'équipe se mobilise pour l'insertion des jeunes avec l'association FuturoLAN et le projet Team Job. Ce projet vise à aider dans leurs projets des jeunes de 16 à 25 ans déscolarisés, grâce à l'e-sport. Le dimanche 4 avril, à la Gamers Assembly, 4 équipes de 4 joueurs s'affronteront pour tenter de remporter les finales de Team Job.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeu vidéo culture gamers assembly sport esport