Poitiers : les gens du voyage victimes de la canicule

Avec les fortes chaleurs, les aires d’accueil pour les gens du voyage deviennent inhabitables. Les voyageurs se sont donc repliés sur le campus, en accord avec Grand Poitiers et l’Université.
 
Pas un arbre ni un brin d’herbe sur l’aire d’accueil des gens du voyage de Beaulieu. En période de canicule, le goudron atteint des températures qui rendent ces espaces complètement insupportables.

À tel point que certaines familles ont dû s’installer sur un espace vert du campus de Poitiers. "On n’avait pas le choix, explique Louis Duvil, un père de famille rencontré sur place. À Beaulieu, la température pouvait monter à 45 degrés. Ici au moins, c’est vivable."

À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle


Karine Caquineau-Rolland, en charge de l’accueil des gens du voyage à Grand Poitiers, reconnaît que malgré le caractère illicite de l’installation, il était urgent de trouver une solution à ces familles. "On considère qu’à situation exceptionnelle, la réponse doit être exceptionnelle". En effet, deux enfants, dont un bébé de cinq mois, étaient en état de déshydratation.

Aucun PV, c'est promis


L’Université, également au courant de la situation, a mis à disposition aux familles un robinet d’eau, ainsi qu’une benne à poubelles. La police a également été prévenue. Personne ne sera verbalisé pour stationnement illicite. De son côté, Louis Duvil l’assure : "Quand la température redescendra, nous retournerons à Beaulieu."
 

Des aménagements prévus pour 2020


Une solution d’urgence, mais quelles solutions à long terme ? "Le schéma départemental d’accueil des gens du voyage sera prochainement signé, dans lequel sont prévus des aménagements pour ces aires d’accueil", indique Karine Caquineau-Rolland.

Cet été, il faudra faire sans car aucun aménagement n’est prévu avant 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
canicule gens du voyage société santé