Jean-Pierre Raffarin ne veut plus “s'engager pour la conquête du pouvoir”

Jean-Pierre Raffarin devant les élus du département de la Vienne en compagnie de sa suppléante Lydie Noirault, d'Alain Fouché et de Dominique Hummel, président du directoire du Futuroscope. / © France 3
Jean-Pierre Raffarin devant les élus du département de la Vienne en compagnie de sa suppléante Lydie Noirault, d'Alain Fouché et de Dominique Hummel, président du directoire du Futuroscope. / © France 3

Jean-Pierre Raffarin a fait ses adieux aux élus du département de la Vienne. Lancien Premier ministre quittera son poste de sénateur de la Vienne le 3 octobre prochain après 40 ans de vie politique. Il déclare "ne plus vouloir s'engager pour la conquête du pouvoir".

Par Christine Hinckel

Hier soir environ 250 élus du département de la Vienne étaient présents autour de Jean-Pierre Raffarin au parc du Futuroscope. L'ancien Premier ministre et sénateur de la Vienne les a remercié pour leur travail à ses côtés. Il les a par ailleurs encouragé à continuer à développer le tourisme dans le département. Jean-Pierre Raffarin a estimé devant les élus locaux partir au bon moment. Il veut désormais se consacrer aux relations internationales en créant une ONG pour alerter sur les risques de guerre et promouvoir la paix.
Le sénateur (LR) de la Vienne, président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées au Sénat a été élu pour la première fois en 1988 comme président du conseil régional de Poitou-Charentes. Il avait annoncé sa décision de quitter la "politique élective" en juin dernier se disant alors très inquiet de la situation internationale.

"Je ne veux plus m'engager pour la conquête du pouvoir. J'ai fait des batailles politiques mais je m'intéresse au débat d'idées pas à la conquête du pouvoir, pas au jugement des uns contre les autres. Je travaillerai avec les uns et avec les autres sans m'occuper des étiquettes politiques" déclare Jean-Pierre Raffarin avant d'ajouter qu'il allait "prendre de la distance avec les enjeux de pouvoir".

"Je reste quelqu'un qui a des valeurs, des engagements politiques au sens le plus noble mais je ne veux plus me mettre dans ue chapelle et guéroyer contre les autres chapelles" conclut-t-il.
 

Jean-Pierre Raffarin ne veut plus "s'engager pour la conquête du pouvoir"
Interview de France 3 Poitou-Charentes



 


 




Sur le même sujet

Les + Lus