Ligugé (86) : "Vivant le Média" aux Assises du Journalisme à Tours du 9 au 13 mai

Publié le Mis à jour le
Écrit par Romain Burot

Un média local poitevin dans la cour des grands. "Vivant Le Média" était nommé pour le prix de l'éducation aux médias aux Assises internationales du Journalisme de Tours. Une fierté même si c'est "Ta Voix" (Groupe La Voix du Nord) qui a été primée par le jury ce mardi 11 mai pour cette 15ème édition.

C'est le prix le plus prestigieux de ces Assises du Journalisme de Tours.

"Le simple fait d'être nommé, c'est déjà une grande fierté !", jubile Hélène Bannier, l'une des deux cofondatrices de cette association de presse indépendante basée à Ligugé (86) aux Usines, un tiers-lieu qui préfère le terme de Tiers Espace.

On était 3 nommés dans cette catégorie. En face de nous, il y avait Les DNA (Dernières Nouvelles d'Alsace) et La Voix du Nord, qui sont deux énormes médias régionaux !

Hélène Bannier, cofondatrice de Vivant le Média

La marque de fabrique de Vivant le Média ? Une ligne éditoriale unique localement, dédiée à la transition écologique et solidaire avec pour territoire le nord de la Nouvelle-Aquitaine. C'est aussi une manière assumée de traiter l'information différemment : "On privilégie la qualité à la quantité. On publie peu mais on veut publier bien !". 

L'ADN de Vivant, c'est le journalisme de solutions. Son champs d'action ? L'économie sociale et solidaire. D'ailleurs, son nom entier se décline ainsi : Média le Vivant - Révélateur d'initiatives.

"Un média gratuit, sans pub et indépendant"... Eh oui, c'est encore possible au XXIè siècle ! Pour cela, Hélène Bannier et Virginie Colin-Cadu ont dû inventer un modèle économique pérenne en accord avec leurs valeurs. "Vivant" est né il y a quatre ans et prend peu à peu son rythme de croisière.

"On s'est d'abord dit qu'on était folles de lancer un média en 2018... On l'a fait parce qu'on était vraiment convaincues."

Hélène Bannier, cofondatrice de Vivant le Média

Ses thèmes de prédilection : la biodiversité, les énergies renouvelables, l'innovation sociale, etc... Et sous différents formats : reportages, interview, contenus audio.

L'association ne publie pas seulement un journal en ligne "avec un autre regard sur le territoire et ses initiatives". Pour vivre, économiquement parlant, elle gère aussi un pôle communication engagée et un autre pôle éducation aux médias avec des ateliers à l'école ou des résidences de journalistes en milieu scolaire. C'est sur cet aspect que Les Assises du Journalisme ont choisi de mettre un coup de projecteur : Vivant Le Média et sa pièce de théâtre (qui mêle aussi rap et vidéo), intitulée "Un air de vérité". L'enjeu : décrypter la fabrique de l'information et comprendre les mécanismes des fake news.

C'est un outil pédagogique innovant pour sensibiliser un plus large public sur la question de la production et de la circulation de la désinformation

Hélène Bannier, cofondatrice de Vivant le Média

Pour lutter contre les fausses informations et le complotisme, Hélène Bannier et Virginie Colin-Cadu ont créé une pédagogie nouvelle pour s'adresser aux jeunes, et surtout aux plus "hermétiques" d'entre eux. La recette : utiliser leurs codes, leur langage pour mieux faire passer le message. Et la formule s'avère gagnante au fil de la quinzaine de représentations déjà données.

Nommée aux Assises du Journalisme cette année, Vivant le Média a été élu en 2021 "Coup de cœur de l'économie sociale et solidaire" de Grand Poitiers.