• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mahyar Monshipour et l'association Robin des lois plaident pour des bureaux de vote en prison

Mahyar Monshipour et François Korber de l'association Robin des lois. / © Francis Tabuteau Francetv
Mahyar Monshipour et François Korber de l'association Robin des lois. / © Francis Tabuteau Francetv

L'association Robin des lois, présidée par le boxeur et champion du monde poitevin, Mahyar Monshipour, a saisi le tribunal administratif de Poitiers pour que des bureaux de vote soient installés au centre pénitentiaire de Vivonne, lors des prochaines élections.

Par Sophie Goux

Les personnes détenues, conservent, à quelques exception près, leur droit de vote. Mais la plupart n'en fait aucun usage. C'est à partir de ce constat tout simple, que l'association Robin des Lois, présidée par le boxeur champion du Monde poitevin, Mahyar Monshipour, réclame l'installation de bureaux de vote dans les prisons.

En 2016, l'association avait saisi les préfets de tous les départements pour leur demander de procéder à cette installation. Les représentants de l'État avaient refusé.
 

Le tribunal administratif de Poitiers saisi par l'association


Mais l'association ne baisse pas les bras, et décide d'attaquer devant le tribunal administratif le refus de la  préfète de la Vienne en 2016. Pourquoi la Vienne? Parce que le centre pénitentiaire de Vivonne est l'exemple type des établissements de taille normale qui pourraient très bien installer un bureau de vote, selon les membres de Robin des lois.
 

Des dispositions dans la loi insatisfaisantes, selon l'association


Le Président de la République, en déplacement à l'école nationale de l'administration pénitentiaire d'Agen au printemps, avait évoqué ce problème en réaffirmant sa volonté de rendre effectif le droit de vote des personnes détenues. Mais l'amendement à la loi justice, voté par les députés, ne proposait qu'un vote par correspondance dans un bureau unique. L'association ne s'en satisfait pas, expliquant que les personnes détenues ont souvent un  problème avec l'écrit, et que cette disposition est purement technocratique et pas du tout réaliste.

Le tribunal administratif rendra sa décision dans une quinzaine de jours.
Reportage de Christina Chiron, Francis Tabuteau et Carine Grivet. Intervenants : Mahyar Monshipour, président de l'association Robin des lois. François Korber, délégué général de l'association Robin des lois.
Mahayr Monshipour et l'association Robin des lois plaident pour des bureaux de vote en prison
Christina Chiron, Francis Tabuteau et Carine Grivet

 

Sur le même sujet

Emmaüs Gironde accusé de maltraitance sur des mineurs étrangers isolés

Les + Lus