Mamies et bikers réunis sur un calendrier par une association du sud-Vienne

Motos et fauteuils roulants au départ d'une course. / © Lacepa
Motos et fauteuils roulants au départ d'une course. / © Lacepa

Eux portent des blousons de cuir noir et des tatouages, elles préfèrent les mises en plis impeccables et se déplacent parfois avec un déambulateur. La rencontre quasi improbable s'est faite à l'occasion de la réalisation d'un calendrier pour 2020. A la clé, des échanges émouvants et chaleureux.

Par Christine Hinckel

L'idée inédite a été lancée par une jeune association du sud de la Vienne, Lacepa, qui vient en aide aux personnes âgées isolées. L'association créée par Isabelle et Sébastien Provost propose un lieu pour échanger aux seniors qui vivent encore chez eux.
Le temps d'une journée et d'une respiration dans leur quotidien, Étiennette, Louisette et Jocelyne ont rencontré huit bikers venus de Poitiers avec leur Harley rutilantes et elles ont pris la pose devant l'objectif avec eux.
"C'est super, c'est sympa comme moto, j'aurais bien aimé me promener avec moi aussi", regrette Jocelyne qui a toujours été passionnée par la mécanique.

Certaines étaient montées derrière leur mari, d'autres comme Étiennette avaient elles-mêmes conduit. Pour certaines, il s'agit de souvenirs, pour d'autres de passion.
Christophe, motard 

Etiennette en train de s'équiper avant de monter sur une moto. / © Lacepa
Etiennette en train de s'équiper avant de monter sur une moto. / © Lacepa


Changer le regard sur le vieillissement

Lacepa, une association à but non lucratif, est installée à Gençay dans la Vienne et organise des ateliers à destination des personnes âgées avec l'envie de rapprocher les générations et de lutter contre les préjugés sur le troisième âge.

La démarche, c'est de changer le regard du grand public sur le vieillissement, sur la personne âgée, de montrer qu'il n'est jamais trop tard pour faire les choses dont on a envie.
Sébastien Provost, co-fondateur de Lacepa et photographe du calendrier

Les mamies ont pu approcher les motos et même parfois les chevaucher, elles ont pu eux aussi créer une relation inhabituelle pour elles, faisant là encore tomber d'autres préjugés, ceux attachés au monde des bikers et leur image de mauvais garçons.
Séance de bras de fer entre Louisette et un biker poitevin. Le plus fort n'est peut-être pas celui que l'on croit. / © Lacepa
Séance de bras de fer entre Louisette et un biker poitevin. Le plus fort n'est peut-être pas celui que l'on croit. / © Lacepa

Le calendrier est vendu au prix de cinq euros et il est disponible auprès de Lacepa via son profil Facebook.



Reportage d'Ingrid Gallou, José Sousa, David Pringarbe et Philippe Ritaine.
 
Mamies et Bikers font un calendrier
Ingrid Gallou, José Sousa David Pringarbe et Philippe Ritaine

Sur le même sujet

Les + Lus