A Naintré, le boudin fait de la résistance

© Francis Tabuteau - Francetv
© Francis Tabuteau - Francetv

La foire aux boudins de Naintré est un rendez-vous bien connu des gourmands. Ce dimanche, les allées étaient noires de monde, preuve que, même si la tendance est au végan et à l'allégé, le boudin est toujours plébiscité par les consommateurs.

Par François Gibert

A Naintré, le rendez-vous annuel du boudin rassemble ce qui se fait de mieux en la matière, . Tous les spécialistes sont là, avec chacun son secret :

... L'oignon, du jaune paille, la bonne viande de porc et le sang...


Joël Aubugeau vient ici depuis 35 ans et il se régale à raconter la fabrique, le brassage méticuleux et la cuisson dans les vieilles chaudières.
Le boudin, ici, est fait maison et sur place, évidemment. Vendu entre 14 et 18 euros le kilo, il a son fan club, et n'a rien à voir avec certains :

Moi, le boudin de la cantine, j'en ai pas de bons souvenirs, Mais là...


D'autres avancent des théories diététiciennes très sérieuses, rappelant que le boudin, c'est très bon pour la santé parce que c'est plein de fer.

Un peu plus loin c'est Yoann Jounaux, médaille d'or au concours international du meilleur boudin qui fait partager le fruit de sa passion. La dégustation de ses produits a beaucoup de de succès et ravive quelques souvenirs chez les anciens :

On avait tout sur place, les femmes épluchaient les oignons, elles pleuraient tant qu'elles voulaient. C'était la fête toute la journée. On sortait les boudins de la chaudière, les bouchons sautaient de partout... On avait le droit de boire à l'époque...

A Naintré, à l'heure du végan, de l'allégé, du snacking et du fast food, le boudin fait de la résistance.

Le reportage d'Elodie Gérard et de Francis Tabuteau

Foire au boudin de Naintré
Reportage d'Elodie Gérard et Francis Tabuteau

 

Sur le même sujet

Paroles d’anciens : James Drogue, 94 ans et toujours sur son vélo

Les + Lus