Disparition de Tiphaine Véron : des images de sa famille qui se mobilise pour les recherches au Japon

La poitevine Tiphaine Véron, en voyage au Japon n'a plus donné de nouvelles depuis le 29 juillet. Sa famille lance un appel à l'aide au Président de la République alors que la police japonaise n'écarte pas la piste criminelle. Ses deux frères et sa soeur sont au Japon pour tenter de la retrouver.

Tiphaine Véron
Tiphaine Véron © Sibylle Véron - HANDOUT - AFP
Plus d'une semaine après la disparition de Tiphaine Véron au Japon, la maman de cette jeune femme de 36 ans lance un appel au Président de la République, publié ce mardi matin sur le compte twitter de Sybille Véron, la soeur de Tiphaine.
Dans ce courrier, Anne Véron, la maman de Tiphaine constate que

malgré la bonne volonté et les efforts de la police japonaise, tous les moyens ne sont pas mis en oeuvre".
 

Tiphaine Véron, originaire de Poitiers n'a plus donné signe de vie depuis le 29 juillet alors qu'elle se trouvait dans la région de Nikko dans le nord est du Japon.

La famille se mobilise, la soeur et les deux frères de Tiphaine sont arrivés samedi dernier au Japon pour effectuer des recherches.
Ils inspectent les sentiers de la région de Nikko pour tenter de retrouver des indices.

Regardez de reportage tourné au Japon avec les explications de Fabrice Bidault.
Intervenants : Damien Véron, Frère de Tiphaine Véron; Sybille Véron
Soeur de Tiphaine Véron.
La famille de Tiphaine Véron se mobilise


Tiphaine était en voyage touristique, elle a atterri le 27 juillet au Japon.
Après avoir dormi la première nuit près de l'aéroport de Narita, elle s'est rendue le lendemain à Nikko.
Elle est arrivée en train vers 14h, selon les images des caméras de surveillance visionnées par la police, puis a été aperçue pour la dernière fois le dimanche 29 matin, vers 10 heures alors qu'elle sortait de l'hôtel.

Elle a laissé son passeport et la plupart de ses affaires dans la chambre, et est partie se promener avec simplement un petit sac, selon le témoignage du propriétaire de l'établissement.

Tiphaine Véron avait réservé pour deux nuits. Ne la voyant pas revenir, le propriétaire des lieux a averti la police.

    Nous sommes inquiets car Tiphaine est épileptique et elle peut avoir été victime d'une crise qui l'a désorientée ou avoir fait une chute, même si elle a une bonne connaissance de sa maladie et prend bien ses médicaments qu'elle a toujours avec elle, de même qu'un papier traduit en japonais expliquant sa maladie", a précisé sa soeur.


La police n'écarte pas la piste criminelle. Les enquêteurs disent avoir déjà parcouru en vain les chemins que Tiphaine aurait pu emprunter en allant visiter des lieux de culte à proximité, nombreux dans cette région de la préfecture de Tochigi.

Sa famille se dit certaine qu'elle n'a pas pu disparaître volontairement, car "elle est si heureuse de ce voyage", selon sa soeur qui est arrivée samedi à Nikko avec d'autres membres de sa famille.

C'est la deuxième fois que Tiphaine se rendait au Japon.
Depuis sa disparition, les proches de Tiphaine multiplient les appels à l'aide sur les réseaux sociaux. Sybille, la soeur de Tiphaine et ses deux frères ont quitté Poitiers pour se rendre au Japon et suivre les recherches lancées par la police nippone. Ils ont lancé un appel aux dons sur une plate-forme participative pour les aider.

Dans une interview réalisée par FranceInfo, Sybille, la soeur déplore le manque de moyens mis en oeuvre pour les recherches.

Selon France-Bleu Poitou, Tiphaine Véron est auxiliaire de vie scolaire à Poitiers, elle accompagne des enfants handicapés, et notamment autistes.
 
 La famille a aussi lancé un avis de disparition via "The japan times".
 

 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition de tiphaine véron disparition faits divers