Poitiers : 3.500 visiteurs au premier samedi de réouverture du Futuroscope

Ce samedi marque le premier week-end de réouverture du Futuroscope, près de Poitiers. 3.500 personnes ont réservé leur place pour ce rendez-vous qui marque une reprise "progressive" de l'activité du parc, en attendant une réouverture tous les jours de la semaine à partir du 27 juin.  

A leur arrivée, les visiteurs sont accueillis par des applaudissements et une haie d'honneur du personnel du parc du Futuroscope.
A leur arrivée, les visiteurs sont accueillis par des applaudissements et une haie d'honneur du personnel du parc du Futuroscope. © Clément Massé / FTV

Alexandra et Sébastien n'auraient manqué pour rien la réouverture du Futuroscope, ce samedi. Après de longues semaines de confinement, armés de leur carte club, ils ont emmené leur famille passer la journée dans le parc d'attraction.

"On est vraiment très heureux de revenir", témoigne Alexandra, à l'entrée de l'attraction "Arthur, l'aventure 4D". "On est venus pour les nouvelles attractions, ça fait plaisir d'être là, de retour."

A deux pas de leur salle, "Objectif Mars", l'une des nouvelles attractions du parc, attire une foule de curieux. Le visiteur prend place à bord d'une rame d'un "centre d'entraînement spatial" et plonge "dans la peau d'un astronaute". "Entre éruptions solaires et champs électromagnétiques", le Futuroscope propose une "expérience inédite". A chaque passage de la rame sur cette petite montagne russe, les visiteurs hurlent... de peur et surtout d'enthousiasme (voir vidéo ci-dessous).

C'était trop bien !

- Un jeune visiteur

Futuroscope : des visiteurs font l'expérience de la nouvelle attraction Objectif Mars

"On était les premiers à monter", s'exclame une mère de famille entourée de ses enfants. "En arrivant, la voiture descend dans le vide et là, oui, ça fait peur! Enfin, moi, j'ai eu peur, les enfants non." Autour d'elle, un garçon d'une dizaine d'années confirme : "C'était trop bien!"

Pendant que les enfants en profitent, je fais de l'intendance : je porte les sacs, je fais les vidéos. 

- Christophe, père de famille

A côté de cette famille enthousiaste, Christophe, un père de famille filme le passage de ses enfants dans la nouvelle rame. "Les enfants que vous entendez crier, ce sont les miens!", lâche-t-il tout sourire. "Je vais avoir des dossiers!" Lui a préféré ne pas monter à bord de l'attraction. "Je n'aime pas les sensations fortes", confie-t-il. "Si je monte, je mets 2 heures à m'en remettre. Donc, pendant que les enfants en profitent, je fais de l'intendance, je porte les sacs, je fais les vidéos. Mais je fais les attractions plus pépères."

En cette journée de réouverture, les élus et officiels départementaux sont eux aussi présents et testent les nouvelles attractions, amateurs de sensations fortes ou non. Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne ne cache pas son enthousiasme à la sortie d'Objectif Mars. "C'est une vraie réussite", s'exclame-t-il. "Et c'est vraiment chouette que ça puisse rouvrir avec ces nouvelles attractions et, comme à chaque fois que quelque chose de nouveau se fait au Futuroscope, c'est marqué du sceau de l'originalité."  

La journée des visiteurs est rythmée par la fanfare.
La journée des visiteurs est rythmée par la fanfare. © Clément Massé / FTV

A l'entrée du parc, le personnel du parc accueille les visiteurs qui ont réservé leur place en ligne pour cette journée de réouverture après le confinement avec une haie d'honneur et des applaudissements. Si le soleil se cache un peu derrière les nuages, on sent le soulagement et la joie des uns et des autres à reprendre le travail.

Il faut respecter les conseils sanitaires sans dégrader l'expérience des visiteurs

- Rodolphe Bouin, directeur du Futuroscope

"La réouverture a été compliquée", confie Rodolphe Bouin, directeur du parc du Futuroscope. "On a mis un mois à fermer le parc, et ensuite près de deux mois à préparer la réouverture, selon différents scénari. Aujourd'hui, il nous faut respecter les conseils sanitaires sans dégrader l'expérience des visiteurs."

Le respect des règles sanitaires engendre un surcoût évalué à 1 million d'euros pour la période estivale, jusque fin septembre. En tout, sur le parc, 250 points de distribution de gel hydroalcoolique ont été installés. Seules deux attractions restent pour l'instant fermées, car "il était trop compliqué de mettre en oeuvre ces règles sanitaires", explique Rodolphe Bouin.

Une file d'attente virtuelle

Les visiteurs sont désormais inviter à réserver en ligne leurs billets et ensuite à utiliser l'application de file d'attente virtuelle Lineberty pour une réservation de leurs passages pour les six attractions majeures du parc. On observe ainsi moins de queue et un passage plus fluide, même si tout n'est pas encore parfait. 

"On sent que le parc est encore un peu en rodage", commente une visiteuse compréhensive. "Rien de grave, mais tout à l'heure, des gens qui avaient réservé sont arrivés en retard, ça a retardé notre passage."

réouverture complète, tous les jours de la semaine, à partir du 27 juin

- Rodolphe Bouin, directeur du Futuroscope

Le parc a dû également revoir sa capacité d'accueil à la baisse. Au lieu des 8.000 visiteurs attendus habituellement en cette période de l'année, un plafond à 5.000 visiteurs par jour a été instauré. Ce samedi, 3.500 personnes avaient réservé leur entrée au parc. 

La direction explique vouloir privilégier une réouverture "progressive" du parc d'attractions, avec une ouverture ce week-end et le week-end prochain. "En cette période de l'année, en semaine, on a surtout une clientèle scolaire", rappelle Rodolphe Bouin. "Ca ne nous a pas semblé utile de rouvrir pour l'instant en semaine. On se concentre sur ces deux week-ends, avant une réouverture complète, tous les jours de la semaine, à partir du 27 juin."

Le Futuroscope a hâte de tourner la page du confinement. Rien qu'en avril, le parc a estimé à 500.000 euros par jour, la perte en chiffre d'affaires (dont 200.000 euros de bénéfices). En ce premier samedi de réouverture, 90% du personnel est mobilisé, soit 700 salariés. Tous à l'écoute des réactions des visiteurs. L'enthousiasme manifesté dans les allées et à la sortie des nouvelles attractions semble rassurant. Le parc mise sur les mois de juillet et août pour retrouver son rythme d'activité habituel.

La nouvelle attraction Objectif Mars est l'une des plus attendues par les visiteurs du Futuroscope.
La nouvelle attraction Objectif Mars est l'une des plus attendues par les visiteurs du Futuroscope. © Clément Massé / FTV

Reportage d'Anne-Marie Baillargé, Alexandra Lassiaille et Caroline Lecocq : 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
futuroscope loisirs sorties et loisirs déconfinement société coronavirus : envie d'évasion santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter