• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Poitiers : les conséquences d’une ville sans pesticides

Au bord des trottoirs, le long des murs, la végétation spontanée est libre de pousser à Poitiers. / © Julia Vandal - France Télévisions
Au bord des trottoirs, le long des murs, la végétation spontanée est libre de pousser à Poitiers. / © Julia Vandal - France Télévisions

Depuis maintenant dix ans, la ville de Poitiers n'utilise plus de pesticides pour désherber ses trottoirs, places et espaces verts. Cette décision n’a pas été sans conséquences pour l’environnement.
 

Par Valériane Gouban

On les rencontre en ville au pied des murs ou sur les trottoirs et pour beaucoup ce sont des mauvaises herbes. Longtemps, ces plantes ont fait l’objet de désherbages mécaniques ou chimiques. Pourtant, la végétation sauvage urbaine est beaucoup plus utile que ce que l’on pense. C'est le cas notamment du pissenlit, refuge de nombreux insectes. De nombreuses autres espèces végétales tiennent aussi un rôle important comme l’explique Yvonnick Guinard, éco-conseiller du Grand Poitiers.

Avec l'arrêt des pesticides en ville, on retrouve donc des végétaux qui avaient fui le milieu urbain. Paradoxalement, la campagne où les produits chimiques sont fortement utilisés est devenue un milieu plus hostile pour ces plantes sauvages. Alors, si vous avez devant chez vous un peu de mauvaises herbes, vous n'êtes pas obligé de les arracher. En tout cas, ce n’est pas ce que préconise Céline Besnard, responsable du service en charge de la propreté de la ville de Poitiers.

Depuis longtemps la ville a décidé de porter une attention toute particulière aux végétaux sauvages.  L’opération « Faites de votre rue un jardin » en est le parfait exemple. Lancée il y a un an, cette campagne a pour but d’offrir gratuitement des graines pour que chacun puisse faire pousser des fleurs devant sa maison. Et pour ne pas offenser ces plantes arrêtez de les appeler  « mauvaises herbes » préférez leur le nom de végétation spontanée.
 

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus