Poitiers. À deux semaines des élections, rumeur autour d'un McDonald's en centre ville mais vrai intérêt de la marque

Une pétition en ligne mobilise contre l'installation d'un McDonald's dans les rues piétonnes. A quelques jours du second tour des municipales, la ville a publié un démenti sur le lieu visé. Cela fait néanmoins plusieurs années que l'entreprise américaine cherche un local commercial en centre ville.

© Nicolas Kovarik - MaxPPP

Ce n'est jusqu'ici qu'une rumeur. Pourtant, la réaction par communiqué de presse de la mairie de Poitiers pour y mettre un terme ce dimanche après-midi interpelle, à deux semaines du second tour des élections municipales. La perspective d'une possible installation d'un McDonald's dans le centre-ville de Poitiers alimente la colère d'une pétition en ligne depuis au moins trois jours et dépasse lundi soir les 2.000 signatures.

Pas de projet à cet endroit

La pétition demande à la Mairie de Poitiers de contrer l'installation d'un restaurant de la chaîne américaine de restauration rapide, rue du Marché Notre Dame, à l'emplacement de la boutique Orange tout juste fermée. 

Il n'y a pas de projet de McDonald's rue du Marché Notre Dame
- Bernard Cornu, adjoint à l'Urbanisme

Le local n'est en fait pas adapté à une activité de restauration. Mais des enseignes nationales d'habillement ou d'accessoires pour la maison s'intéressent à ce lieu et ont pris des renseignements auprès des commerçants d'actifs commerciaux.

Dans le communiqué diffusé ce dimanche après-midi, Bernard Cornu, adjoint à l'Urbanisme, explique qu'"il n'y a pas de projet de McDonald's rue du Marché Notre Dame". Il précise : "Aucune démarche administrative n'est en cours auprès de la ville en ce sens". Alors que les restaurateurs reprennent leur activité après plusieurs semaines de confinement, il poursuit : "nous devons être extrêmement vigilants à ne pas (...) déstabiliser, ni (...) fragiliser (l'offre de restauration en centre-ville)". 

On ne peut néanmoins exclure que cette chaîne de restaurants s'intéresse au centre-ville de Poitiers
- Bernard Cornu, adjoint à l'Urbanisme

Pourtant, l'adjoint à l'Urbanisme concède que l'"on ne peut néanmoins exclure que cette chaîne de restaurants s'intéresse au centre-ville de Poitiers".

Pas de commentaire de McDonald's, mais de l'intérêt...

McDonald's ne souhaite pas commenter ce sujet pour le moment. Dans le milieu des loueurs de commerces, l'enseigne est, comme le laissait entendre la mairie, connue pour s'intéresser au centre-ville de Poitiers depuis quatre ou cinq ans. Des contacts réguliers ont lieu entre ces loueurs et les représentants de la multinationale américaine.

De son côté, l’association Poitiers le Centre précise qu’elle n’a pas vocation à se positionner pour ou contre telle ou telle implantation (Poitiers le Centre représente l’ensemble des commerçants du centre-ville, qu’ils soient indépendants, locaux, succursalistes, nationaux ou internationaux.

Le fait que des enseignes importantes comme celles qui envisagent de s'installer dans la boutique Orange et l'existence d'un intérêt de McDonald's pour le centre ville sont autant de signes positifs pour l'attractivité du centre ville de Poitiers.
- Pierre-Marie Moreau, président Poitiers le Centre

Un commerçant, signataire de la pétition en ligne, mais souhaitant garder l'anonymat, indique ne pas avoir été étonné par le contenu de la pétition. "Après le Leclerc Drive à la place de Lafond rue Carnot - un si bel emplacement commercial transformé en Drive! -, le Columbus place Notre Dame, ce serait tout à fait dans la lignée, ça n'étonne franchement personne."

La mairie, ce dimanche, rappelle ne "pas être propriétaire des murs du local visé". "On n'a pas notre mot à dire..."

Appel à la "vigilance"

De son côté, le commerçant signataire rappelle que les municipalités peuvent néanmoins "influer" sur ce genre de projet porté par de grosses enseignes et "négocier". 

A l'origine de la pétition en ligne, Marion Boussarie a ajouté à son texte ce lundi soir une mention précisant les informations données par la mairie sur l'inadaptation du local visé pour une activité de restauration. Elle nous a déclaré, au vu du démenti de l'adjoint, ne pas juger "utile d'ajouter de l'huile sur le feu". Elle conclut néanmoins son texte en ligne en remerciant les internautes, avec cette exclamation : "restons soudés et solidaires quant au futur de notre jolie ville !"  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie élections municipales 2020 politique élections polémique société consommation