Poitiers : la permanence du député La République en Marche, Sacha Houlié, incendiée

La permanence du député La République en Marche, Sacha Houlié, a été la cible d'un incendie dans la nuit de jeudi à vendredi. Victime de pressions, il affirme que "ces actes n'entravent en rien ma volonté de travailler au service des Français, au contraire, je pense qu'ils la renforcent".

La permanence de Sacha Houlié, député La République en Marche (LREM), située dans le quartier des Trois Cités à Poitiers, a été totalement détruite par les flammes dans la nuit du 19 au 20 août 2021. L’incendie s’est déclaré entre 3 et 4 heures du matin. Pour lui, cela ne fait aucun doute : "C’est un incendie criminel."

Prévenu par les forces de l’ordre dans la nuit, Sacha Houlié a découvert vendredi matin sa permanence complètement dégradée par le feu. "C’est une poubelle incendiaire qui a été placée juste devant la vitrine et les vitrines ont été cassées pour incendier le local", raconte-t-il. Dans la matinée du 20 août, des équipes techniques étaient sur place afin de procéder à la mise en sûreté des lieux ainsi qu’au nettoyage.

Située sur la place de France, la permanence du député LREM est entourée de commerces. Pour eux, aucune dégradation même si le gérant du kebab "Andalouse" ne peut que constater : "À l’intérieur, l’odeur est insupportable."

De nombreuses menaces reçues par le député

Le député se dit "affecté" par ces événements et annonce qu’il va déposer plainte. Une enquête de police est ouverte. Dès ce matin, la police menait ses investigations même si, pour l’heure, aucune piste ne se dessine clairement. "C’est une tentative d’intimidation forte mais ça n’ôte en rien ma détermination et le travail que je fais", réagit Sacha Houlié. Il annonce avoir reçu une quarantaine de menaces de mort, rien que cet été. Dans le viseur, selon lui, le projet de loi adopté par le Parlement fin juillet 2021 "relatif à l’adaptation de nos outils de gestion de la crise sanitaire" et notamment l’amendement du député autorisant la vaccination des enfants à l’initiative d’un seul des deux parents

C’est un acte d’intimidation envers ma personne, mais à partir du moment où je suis parlementaire, c’est une atteinte – à travers moi - à la démocratie.

Sacha Houlié, député de la 2e circonscription de la Vienne après l’incendie de sa permanence. 

Sacha Houlié y est malheureusement habitué : c’est la 9e fois que ses locaux ou son domicile sont dégradés. Des actes que le député dénonce fermement : "Que ce soit l’Assemblée nationale en elle-même ou le député que je suis, c’est tout aussi intolérable et inadmissible." Comme lui, de nombreuses personnalités politiques de tout bord ont dénoncé une atteinte à la démocratie et affiché, sur les réseaux sociaux, leur soutien au député. Parmi elles, la maire écologiste de Poitiers, Léonore Moncond’huy, le Premier secrétaire du parti socialiste, Olivier Faure, le Premier ministre, Jean Castex, ou encore le député et chef de file de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Malgré ces pressions répétées, Sacha Houlié s’affiche déterminé. "Ces actes, tout odieux qu’ils soient, n’entravent en rien ma volonté de travailler au service des Français, au contraire, je pense qu’ils la renforcent. On a besoin d’élus courageux et je suis un élu courageux", assure-t-il. Une expertise aura lieu lundi 23 août afin que la permanence du député puisse rouvrir le plus tôt possible. 

En attendant, celui-ci cherche une solution pour trouver une permanence temporaire. "Je communiquerai, le plus rapidement possible, sur le lieu - dans un quartier populaire et si possible, les Trois Cités - dans lequel je pourrai accueillir temporairement les personnes", annonce-t-il devant sa permanence incendiée. Sacha Houlié ne compte pas céder à la pression.

CARTE. La permanence du député Sacha Houlié dans le quartier des Trois Cités à Poitiers.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique la république en marche élections législatives élections incendie faits divers