Poitiers : le symbole des Bitards dégradé par des féministes

Le phallus en béton des Bitards après les dégradations commises la nuit dernière / © Sophie Goux (FTV)
Le phallus en béton des Bitards après les dégradations commises la nuit dernière / © Sophie Goux (FTV)

Lundi 2 mai dans la soirée, des militantes et militants féministes se sont rendus sur le campus de Poitiers où trône, comme chaque année, le totem de cette manifestation, à savoir un phallus en béton, qui a été recouvert de différentes inscriptions.

Par Bernard Dussol

Le but était de dénoncer le sexisme véhiculé par les Bitards qui sont d'ailleurs financés par la mairie de Poitiers et soutenus par le Crous."
Communiqué du collectif féministe de Poitiers


Les militant(e)s féministes ont donc recouvert ce phallus de serviettes hygiéniques imprégnées de ciment et également de plusieurs messages antii-sexistes ("A bas l'état patriarcal", "bitards = sexisme", "féministes tant qu'il le faudra" ainsi que le logo féministe).

Le collectif dénonce "ce symbole de la domination patriarcale", c'est à dire un phallus dressé sur le campus avec comme message implicite, selon ses membres : "Ici c'est le territoire des mâles".

Il s'agit en fait d'une très vieille tradition qui se maintient d'année en année à Poitiers. Les dignitaires de l'Ordre du Bitard, surnommés les bitards, organisent chaque année La course au Bitard dans la plus pure tradition rabelaisienne. Cette coutume pourrait être l'une des plus vieilles traditions estudiantines encore perpétuées. Par respect ou par dérision, le nom du Vénéré (le Bitard), est toujours suivi de l'abréviation "L.S.T. !" qui signifie "Loué Soit-Il !".

L'Ordre du Bitard a été créé au début des années 1900 et perpétue encore actuellement ses enseignements de confraternité.

Sur le même sujet

Les + Lus