Poitiers : les trois nouvelles sculptures de Camille Claudel du musée Ste-Croix exposées à Paris

Une collection exceptionnelles des oeuvres de Camille Claudel est exposée au Musée d'Orsay à Paris jusqu'au 11 février. / © Ingrid Gallou
Une collection exceptionnelles des oeuvres de Camille Claudel est exposée au Musée d'Orsay à Paris jusqu'au 11 février. / © Ingrid Gallou

C'est un événement dans le monde de l'art. Le 27 novembre dernier, une vente aux enchères exceptionnelle de sculptures de Camille Claudel avait lieu à Paris. Trois oeuvres ont été préemptées par la musée Ste-Croix de Poitiers. Elles sont présentées dans une exposition d'exception au Musée d'Orsay.

Par Christine Hinckel

Cette collection de douze œuvres inédites de Camille Claudel étaient jusqu'alors détenue par les descendants de Louise, la jeune sœur de l'artiste. Elle donne lieu aujourd'hui à une exposition exceptionnelle à Paris.

"Ce qui est très émouvant, c'est qu'il s'agit surtout d'œuvres que Camille avait laissé en dépôt quand elle a quitté Villeneuve et qu'elle est partie à l'asile" confie François Claudel, petit-fils de Paul Claudel.

L'Etat français a exercé son droit de préemption afin d'acquérir les lots lors de la vente aux enchères chez Artcurial. Elles vont enrichir les collections de six nationaux dont le musée Ste-Croix de Paris, qui présente déjà la deuxième plus importante collection publique d'œuvres de Camille Claudel en France, la première étant celle du Musée Rodin à Paris. 
Pour le musée de Poitiers, cette acquisition de trois sculptures, La Vieille Hélène (bronze), Femme à sa toilette (plâtre) et Étude pour le buste de Paul Claudel à 37 ans (plâtre), est à la fois historique et symbolique.

"Nous avons le premier portrait, la Vielle Hélène, sculpté par Camille à son arrivée à Paris, elle avait 18 ans et ne connaissait pas encore Rodin, et nous avons aussi son dernier portrait qui est aussi celui d'un proche, Paul Claudel en 1905" se réjouit Pascal Faracci, le directeur du Musée Ste-Croix de Poitiers.

Les trois sculptures rejoindront le musée Ste-Croix de Poitiers à la fin de l'exposition du musée d'Orsay le 11 février prochain. / © Ingrid Gallou (France Télévisions)
Les trois sculptures rejoindront le musée Ste-Croix de Poitiers à la fin de l'exposition du musée d'Orsay le 11 février prochain. / © Ingrid Gallou (France Télévisions)

L'histoire entre Poitiers et Camille Claudel a commencé en 1953 avec le legs d'un riche collectionneur parisien sans descendance, André Brisson. Cette donation contient trois œuvres de Camille Claudel : La Valse, L'Abandon et La Fortune. Elles vont constituer la base de la collection du Musée Ste-Croix qui l'enrichira au fil des ans. Les trois oeuvres achetées le 27 novembre dernier viendront s'ajouter aux sept autres déjà présentées à Poitiers. Des Claudel qui participe pour une grande part à la renommée du musée poitevin. C'est l'avis de Bruno Gaudichon, ancien directeur du musée Ste-Croix et aujourd'hui à la tête du musée de la Piscine à Roubaix.

"La destinée de Camille Claudel est très romanesque et très lié au récit de sa vie. Elle draine un public que l'on ne voit jamais pour une autre exposition".

Reportage au Musée d'Orsay à Paris d'Ingrid Gallou, José Sousa et Simon Lamare :
Camille Claudel au Musée d'Orsay


A lire aussi

Sur le même sujet

Un Airbnb solidaire lancé au Pays Basque pour héberger les travailleurs pauvres

Les + Lus