Poitiers : venez fabriquer un clitoris pour l'Université !

Publié le Mis à jour le

C'est l'histoire d'un vol source d'inspiration. En ce moment et jusqu'au 8 mars de petites mains fabriquent des clitoris pour remplacer la sculpture géante dérobée sur le campus de l'Université de Poitiers. 1000 clitoris, c'est l'objectif fixé.

Grâce à eux, vous saurez tout, tout… sur le clitoris… L'artiste Emma Crews mène cette série d'ateliers… Première vertu du rendez-vous : apprendre !

Kaïa Zasadzinski, jeune étudiante polonaise, passait par hasard à la maison des étudiants et a eu envie de s'essayer à ces créations en argile... Elle nous avoue dans un éclat de rire que jusque là, elle ne savait pas à quoi ressemblait un clitoris entièrement. "Seulement la partie que l'on voit depuis l'extérieur !"

 

L'occasion de parler de sexe



Les travaux manuels s'accompagnent de café/débat… Car l'organe du plaisir féminin souffre encore de l'ignorance de beaucoup. Jusqu'à il y a deux ans, il était ou absent ou mal représenté dans les manuels scolaires, mais les choses s'arrangent.

Pour libérer la parole, les échanges débutent par la correction de ce petit questionnaire (ci-dessous).

 

Quizz sur le clitoris



Et le thème proposé varie à chaque atelier. Après la recherche du point G, il y a eu les sex-toys. Quelques livres sont conseillés au passage.

Aujourd'hui, voir des garçons autour de la table, c'est un signe encourageant... D'autant que l'opération clitoris s'inscrit dans un cadre plus large de travail autour de l'égalité étudiantes/étudiants. Romain Quesnel, chargé de mission à la vie étudiante et associative, suit l'ensemble de ces activités.

On se rend compte quand même qu'il y a une transformation de la société depuis quelques décennies, quelques années encore plus... Les garçons participent davantage. Ils se posent des questions, viennent les poser, et discuter avec les nanas, et ça, c'est plutôt bien !

Parmi les sujets débattus, figurent la question de la précarité menstruelle, avec désormais en plusieurs points du campus, des serviettes hygiéniques gratuites à disposition, mais également l'excision, pratique rituelle qui mutile le sexe des fillettes ou adolescentes, causant de nombreuses douleurs et traumatismes.



 

Réparation symbolique



Cette "Opération Clitoris" vient réparer un délit commis à quelques mètres de là. La sculpture géante d'un clitoris, installée sur le campus, devant la maison des Etudiants, a été dérobée, à deux reprises. Elle est toujours portée disparue à ce jour. C'est ce qui a poussé Emma Crews à passer à l'action :

Je crois que je ne suis pas seule à avoir trouvé ça triste de passer devant l'endroit où était l'oeuvre et de ne plus rien y voir !

En réponse, fleuriront donc bientôt sur le gazon, tous ces clitoris patiemment sculptés, un à un, offerts à la curiosité, et la manipulation de tous "Ils ne peuvent pas être volés, puisqu'ils sont donnés !" insiste l'artiste.

 
 

Venez, c'est fun, on apprend beaucoup de choses, on parle de sexe, de manière débridée, de manière sérieuse... Absolument pas dans le jugement, café et thé gratuits ! s'enthousiasme Clément Duvivier, l'un des participants réguliers 



Caresses autorisées, voire vivement conseillées… Il reste encore plusieurs centaines de clitoris à fabriquer ! Ils seront mis en place le dimanche 8 mars, journée mondiale des droits des femmes, et inaugurés le lendemain en même temps qu'une nouvelle oeuvre géante de Matthew Elis, soit un total de 1000 et 1 clitoris !



Pour connaître les prochaines dates et lieux des ateliers, vous pouvez consulter la page facebook de l'évenement... L'opération concerne aussi d'autres villes de Poitou-Charentes.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité